à quoi ressembleit le pays il ya 31 ans, lors de sa declaration d’indépendance ?

Retour en arrière. Six months jour pour jour après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le president ukrainien Volodymyr Zelensky a assured que son pays se battrait “jusqu’au bout“pour reconquerir tout son territoire, dans un discours à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance ukrainienne vis-à-vis de l’URSS, en 1991.

>> Guerre en Ukraine : suivez l’évolution de la situation en direct

Si ce Jour de l’indépendance intervene dans un contexte de forte tension – l’Ukraine redoutant de possible provocations russe -, cela tranche avec l’ambiance dans les rues de Kiev, il ya 31 ans : les Ukrainiens sortaient dans les rues pour célébrer the end of the soviet era. À ce moment-là, à quoi ressemblait alors l’Ukraine ?

Un long chemin vers l’indépendance

C”est ce qu’on appelle le “Maidan” de granit, du nom de l’importante place au coeur de Kiev, où se réunissaient les manifestants. Il était 17h, le 24 août 1991, lorsqu’en pleine session extraordinaire de la Verkhovna Rada, le Parlement ukrainien, le ton monte, les esprits s’échauffent. Des cris fusent : en plein effondrement, l’URSS vit ses dernières heures, et l’indépendance de l’Ukraine est décrétée. Dans un pays qui se remet encore de la catastrophe de Tchernobyl, survenue dans la night du 25 au 26 avril 1986, et a qui alors inscrit son nom sur la carte de nombreux occidentaux, c’est l’épilogue de manifestations monstres de Lviv à Kiev for democracy.

Des Ukrainiens célèbrent l'indépendance du pays, le 25 août 1991 à Kiev.  (ANATOLY SAPRONENKOV / AFP)

Le 24 août 1991, les Ukrainiens ont saisi très rapidement une opportunity de prendre leur indépendance offerte par l’Histoireprécise ainsi Antoine Arjakovsky, historian and director of research at the Collège des Bernardins, invitee de franceinfo. Le 19 août, un putsch du parti communiste de l’époque a lieu à Moscou et échoue au bout de trois jour, Boris Elstine en sort vainqueur. Très vite, les Ukrainiens comprehend que c’est leur chance, les députés se réunissent, proclament l’indépendance de l’Ukraine”, précie le specialist.

Et c’est ce 24 août 1991 que Mikhail Gorbachev, demissionnaire du poste de secretary general of the party, dissout le Comité central du Parti communiste de l’Union soviétique. Effet domino oblige : le Conseil suprême de l’Ukraine promulgue alors la declaration d’indépendance de l’Ukraine, marking ainsi le début de la fin de l’URSS. Il faudra toutefois attendre quelques mois pour la formation d’un gouvernement.

Un pays sans Constitution ni armée

On December 1, 1991, 90.3% of citizens voted in favor of their independence. Le premier president de l’Ukraine est élu. Il s’agit de Leonid Kravtchuk, l’ancien président du Conseil suprême ukrainien. De nombreux défis attendant cet apparatchik du régime sovietique qui s’est rallié à la cause nationaliste : établiser une Constitution, reconstruire l’appareil administratif, gérer la transition économique, créer une armée… Avant l’indépendance, les réserves militaires de l’Ukraine étaiten dirigées depuis Moscou . En 1992, les anciennes forces armées de l’Union soviétique sont partagées entre les nouveaux Etats souveraines : l’Ukraine se dote ainsi d’une des armées de terre les plus puissanes d’Europe.

Il faut bien rappeler que tous les territories étaiten favorable à l’indépendance, avec la Crimée et le Donbass. The end of the Soviet Union on December 26 and the beginning of the new history of Ukraine“, recalls Antoine Arjakovsky. Jusqu’en 1989, le parti communiste ukrainien est alors le parti unique sur le territoire. En proclaimant l’indépendance, les parlementaires exigent la dissolution de ce groupe politique. Si le parti a réussi à se reformer en 1993 , et à devenir majorityitaire aux élections législatives suivantes, il a été de nouveau interdit en 2015. En cause : une loi entrée en vigueur en mai 2015 portant sur la pénalisation de l’utilisation de symboles communistes ou nazis.

Une femme tient le portrait du futur premier président ukrainien, Leonid Kravtchouk, le 30 novembre 1991 à Kiev.  (SERGEY SUPINSKI/AFP)

Le “grenier à blé” de l’Union soviétique

Antoine Arjakovsky l’assure : “Les Ukrainiens se sont beaucoup battus depuis pour réaffirmer le fact qu’ils ont une histoire propre et millénaire, qu’ils ont une identité et une culture propres, distinctes de leurs voisins, la Russie et de la Pologne.” Il faut dire qu’avant d’être une république à part entière, le pays, whose flag represents un ciel bleu au-dessus d’un champ de blé, était avant tout le “grenier à blé” de Moscou. En effet , si l’indépendance ukrainienne sonne le glas de l’URSS, l’Soviet Union perd dans le même temps son premier fournisseur de céréales.

D’ailleurs, depuis une vingtaine d’années, la puissance agricole de l’Ukraine n’a fait que se reinforcer. Aujourd’hui, Ukraine is the largest agricultural country in the European continent with 41.5 million hectares of useful agricultural surfaces. Every year, 74% of Ukrainian wheat goes abroad, notably in Africa.

Un “soft power” très faible

En 1991, peu d’Ukrainiens sont des célébrités en dehors des frontières du pays. Le plus célèbre est sans doute l’athlete Sergueï Bubka, spécialiste du saut à la perche. S’il concourait alors sous le maillot de l’URSS, il devient le premier atlète à franchir la barre des six mètres, le 13 juillet 1985. Il bat 35 fois le record du monde de saut à la perche, entre 1984 et 1994, fixant, finalement, un record à 6m15 en salle. For his part, in 1991, Volodymyr Zelensky was 13 years old and did not mention either theater or politics.

Serguei Bubka, alors sous le maillot de l'URSS, aux Jeux olympiques de Séoul, en 1988. (MARC CARDWELL / AFP)

Leave a Reply

Your email address will not be published.