au procès, un expert évoque la schizophrenia

published on Monday, August 29, 2022 at 5:20 p.m

La jeune femme, accusée d’avoir tenté d’égorger deux femmes dans un grand magasin en 2020 en Suisse en scandant son dévouement à l’Etat islamique, n’a éclairage lundi aucun remords à l’ouverture de son procès, un expert évoquant une sorte de schizophrenia.

“Si je pouvais revenir en arrière, je le ferais mieux… avec des complices”, a declarée the young woman, 29 years, devant le tribunal pénal fédéral à Bellinzone (court).

Elle a explicable sa découverte du jihadisme et de l’Etat islamique sur les réseaus sociaux, et avoir voulu “faire quelque chose pour l’Etat islamique” depuis très longtemps et montrer qu’elle était aussi “capable de mener un acte terroriste”.

Le 24 novembre 2020, la jeune femme, de père suisse et mère serbe, avait tenté d’égorger deux femmes dans un grand magasin de Lugano, région italophone suisse, après avoir acheté un couteau sur place. L’une des deux victimes, qui assiste au procès, avait été grièvement blessée au cou. La deuxième, blessée à la main, avait réussi à maîtrise l’assaillante avec d’autres personnes.

Vêtue de noir, comme le stipule le règlement du tribunal, elle portait une longue tunic, des collants et des ballerinas, ainsi que, au début de l’audience, un masque sanitaire (noir également) et une capuche lui couvrant la tête et qu ‘elle a accepté d’enlever, tout en souignant qu’elle devait en principe la porter car elle est “Muslim”.

According to l’acte d’accusation du Ministère public de la Confédération (MPC, prosecutor général), la jeune femme, dont le tribunal ne souhaite pas que le nom soit publié, a agi “intentionnellement” et “sans aucun scrupule”.

Lors de l’attack, elle a crié à plusieurs reprises “Allahu Akbar” et “Je vengerai le prophète Mahomet”, et declarée “Je suis ici pour l’EI”, en reférence au groupe jihadiste Etat islamique.

According to a psychiatrist convoqué lundi par la court, le Dr Carlo Calanchini, la jeune femme souffre d’un “léger retard mental” et de troubles similaires à la schizophrénie, avec notably un manque d’empathie, concluant à un degré d'”imputabilité medium”.

– Peu de connaissance sur le jihadisme –

Cet expert strongly doubts that she can develop a day with a “better capacity of judgement” and she estimates that she en saviat en réalité bien peu sur le jihadisme, et bien moins que toute personne lisant le journal.

Plus tôt, la jeune femme, aux longs cheveux noirs, a raconté ses crises d’épilepsie durant l’enfance suivie d’une adolescence marquée par l’anorexie, et des stages de coiffure ou de vendeuse.

Elle n’a pas été au lycée, ni fini le collège, et est suivie depuis son enfance par des psychologists et psychiatrists.

Elle a expliqué être tombée enceinte à 17 ans de son futur mari, d’origine afghane, qu’elle a épousé à 19 ans et dont elle a fini par divorcer l’an dernier. Son mari ne voulait pas qu’elle etudie, ni qu’elle avorte. Ne souhaitant pas s’occuper de l’enfant, elle l’a confié à ses parents, qui l’ont adopté.

Jugée pour “tentatives répétées d’assassination” et violation de l’article de la loi fédérale interdisant les groupes jihadists Al-Qaïda et Etat islamique, elle est en particulier accusée d’avoir voulu commettre un “acte terroriste” au nom de l’ EI. She is also accused of engaging in prostitution without declaring it between 2017 and 2020.

La défense entend s’appuyer sur son état mental pour réfuter le motif “terroriste” et pleader une tentative d’homicide.

Elle était déjà connue des services de police pour avoir tenté de rejoinder un combattant jihadiste en Syria, dont elle était fallene amoureuse sur les réseaux en 2017. Elle avait été arrêtée à la frontière turc-syrienne et renvoyée en Suisse puis placé dans une institution psychiatrique .

Le réquisitoire et les plaidoiries sont attendus jeudi, et le jugement le 19 septembre.

Switzerland has never known a jihadist attack on a grand scale but two knife attacks in 2020: quelques semaines avant Lugano, a young Turkish-Swiss ressortissant, who sought to return to Syria in 2019, stabbed a passant to death dans une rue de Morges (ouest).

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.