ce que l’on sait des inoondations dévastatrices qui ont fait au moins 1 136 morts en trois mois

De l’eau à perte de vue, un bilan macabre qui ne cesse de s’alourdir et des millions de vie bouleversées. Le Pakistan est touché depuis trois mois par des pluies de monsoon torrentielles qui ravagent tout. Plus de 33 million de personnes, soit un Pakistaniis sur sept, sont touchées et un tiers de ce pays d’Asie du Sud est sous les eaux. La ministre locale du Changement climatique, Sherry Rehman, a évoqué une “crisis of unimaginable proportions”. Franceinfo fait le point sur cette catastrophe en cours.

>> EN IMAGES. Au Pakistan, les pluies de monsoon font plus de 1,000 morts et ravagent des régions entières

Une historical monsoon s’abat sur le pays depuis trois mois

Depuis le mois de juin, le pays est touché par de très fortes pluies de monsoon, “sans précédent depuis trente ans”, according to the Prime Minister, Shehbaz Sharif. La mousson, qui dure habitually de juin à septembre, est essentielle à l’irrigation des plantations et à la reconstitution des ressources en eau du sub-continent indien, mais ses conséquences s’avèrent dramatiques cette année. Les régions du Nord et du Sud are particularly touchées. Par ailleurs, l’Indus, le principal fleuve du pays, est en crue et menace de sortir de son lit.

Des personnes marchent dans les rues inondées, le 27 août 2022 dans la région de Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord du Pakistan.  (HUSSAIN ALI/AFP)

La ministre du Changement climatique, Sherry Rehman, a évoqué une “crisis of unimaginable proportions”, et les autorités attributient l’intensité de ces intempéries au changement climatique. Le pays a aussi été touché en avril et mai par une forte vague de chaleur (51 degrees regréves à Jacobabad, au center du Pakistan) et une sécheresse, qui ont des conséquences négatives sur la perméabilité des sols, favorisant par la suite le ruissellement des eaux de pluie.

Dans leur dernier rapport (en anglais), les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur le Climat (Giec) notent que le réchancement climatique augmente les risques d’inoondations dans les régions de monsoon.

Le bilan humain s’élève à au moins 1,136 morts

At least 1,136 people, including 75 in the last 24 hours, have died since the start of the monsoon in June, according to the National Disaster Management Authority (NDMA). Plus de 33 million de personnes, soit un Pakistanis sur sept, sont également affectès par ces monsoons qui ont causé d’immenses inoondations dans le pays : un tiers du Pakistan est sous les eaux, selon la minister du Changement climatique.

Pour illustrer la gravity de cette catastrophe, la ministre du Changement climatique a annoucement que ces intempéries étaiten pires encore que celles de 2010, année au cours de laquelle 2 000 personnes avaient été tuées et près d’un cinquième du Pakistan submerged.

Nous sommes habitués chaque année à la mousson, mais n’avons jamais rien vu de tel. Cela a été huit semaines d’averses constantes”, a explicable dans un entretien à l’AFP Sherry Rehman, qui parle d’un “dystopian film”.

Face aux nombreux dégradements matériel, l’état d’urgence a été decrété

Au-delà du drame humain, ces monsoons bouleversent totalement le paysage local. “Tout n’est qu’un grand océan, il n’y a pas d’endroit sec d’où pomper l’eau”, and déploré la ministre du Changement climatique. Près d’un million de maisons ont ainsi été destroyed ou seriously damaged, selon le gouvernement.

Une vue aérienne dans la région du Baluchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, le 29 août 2022. (FIDA HUSSAIN / AFP)

La NDMA a elle affirmé que plus de 80,000 hectares de terres cultivables avaient été ravagés et plus de 3,400 kilometers de routes et 157 ponts avaient été emportés par les eaux, ce qui entrave les opérations de secours. According to the Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), plus de trois million de personnes ont été constraints de quitter leur domicile, alors qu’au moins 710,000 animaux d’élevage sont dead. The government declared an emergency.

An appeal for aid to the international community has been launched

Avec l’aide des Nations unies, le gouvernement pakistaniais a lancé, mardi 30 août, un appel urgent aux dons de 160 million d’euros afin de venir en aide aux victims et aux déplaceds. Cette manne financière doit permettre de financer un plan d’urgence pour les six prochaines mois.

Une distribution de nourriture pour les sinistrés, le 29 août 2022 à Dera Ghazi Khan, dans le center du Pakistan.  (SHAHID SAEED MIRZA/AFP)

The Minister of Planning and Development, Ahsan Iqbal, a, lui, declaré que son pays aurait besoin de plus de ten milliards d’euros pour réparer les damage à la suite des inundations. Samedi, le president Emmanuel Macron avait annouce que “La France [était] prête à apporter son aide” au pays sinister.

Leave a Reply

Your email address will not be published.