ce qu’il faut retenir de la nuit à l’US Open

DECRYPTING – La Française a created la sensation en éliminant la Britannique Emma Raducanu, tenante du titre, au 1er tour de l’US Open. Même si ce fut loin d’être parfait, l’Espagnol a échappé au piège de l’Australien Rinky Hijikata.

la perf’

Signée par Alizé Cornet. Quelques heures après la victoire de Clara Burel contre Elena Rybakina (lauréate de Wimbledon), Alizé Cornet and eliminated Emma Raducanu au 1er tour de l’US Open et offert au tennis français une jolie performance. Des lobs (durant le 1er set), des amorties (dans le 2e), Alizé Cornet en déployant son énergie habituelle a, d’entrée, mis fin 6-3, 6-3 en 1h42 au conte de fées de la Britannique Emma Raducanu à New York. La Niçoise (quart de finaliste de l’Open d’Australie, 8e de finaliste à Wimbledon cette saison après avoir battu la Polonaise Iga Swiatek en mettant end à sa folle série de 37 match victorieux) vit, à 32 ans, son 63e tournoi du Grand Chelem (record, elle devance Ai Sugiyama, 62) et profite des vendanges tardives. 22 points gagnants, 14 points sur 16 inscrits au filet, la Française (40e mondiale) and eliminated the celle qui avait illuminé le tournoi l’an passé quand, issue des qualifications, la Britannique avait franchi tous les obstacles pour aller soulever le trophée. La Française and, sur le court, résumé : « Je suis désolée, je sais que vous aimez Emma… J’y ai mis tout mon cœur, l’atmosphère (du court Louis-Armstrong) était super et je suis très heureuse d’avoir gagné. J’ai eu un petit coup de mou au début du 2e set, je suis fatiguée mais contente. J’ai beaucoup varié, ça a très bien fonctionné et il faut que je garde l’amortie dans mon jeu. Et je pense que je gère mieux mes émotions, je deviens vieille… Au moment de servir pour le match, j’arrive à rester dans le match. I’m 32 years old, mieux vaut tard que jamais. » On the 2nd tour, Alizé Cornet and rendezvous with the Czech Katerina Siniakova (83rd world championship). Depuis son titre à New York, Raducanu (11e mondiale) has won 15 of the 34 matches he has contested. The British woman became the first US Open champion to lose to the premier tour since the Russian Svetlana Kuznetsova in 2005 and the German Angelique Kerber in 2017. She fell in the WTA ranking and quit the Top 75.

La déclaration

« It is repars de zero », signed by Emma Raducanu
Une casquette planted sur la tête pour cacher un regard embué, Emma Raducanu a, après sa défaite contre Alizé Cornet, confié en conférence de presse : « Cette défaite fait mal parce que c’est mon tournoi favori et que j’y ai vécu d’immenses émotions l’an dernier. Je repars de zéro et je dois recommencer. Je ne sais pas combien de places je vais perdre, quel sera mon nouveau classification… probably assez bas. Mais remettons les choses en perspective: être Top 100 à 19 ans, si on me l’avait dit l’an dernier, j’aurais signé. Ça va être sympa de tout recommencer, de retrouver de la fraîcheur. D’une certaine manière, la cible sera un peu moins sur mon dos. »

The point

Inscrit par Rafael Nadal sur la 5E balle de match qui permet à l’Espagnol de franchir l’écueil du 1er tour contre un jeune Australien inconnu Rinky Hijikata (19 ans ; 198E mondial), inspiré, accrocheur qui a plié sans rompre et dû s’employer. Pris à la gorge par le jeune Australien Rinky Hijikata (19 ans ; 198E mondial), l’Espagnol (tête de série n°2) and cédé le 1er set, avant de monter en puissance, de serrer le jeu et de prouver, une nouvelle fois, sa faculté à bien négocier les points importants (5 balles de break converties sur 10), comme lorsqu’il a, avec autorité, écarté trois balles de break qui auraitan permis à l’Australien d’égaliser à 4-4 dans le 4E a hundred L’Espagnol n’a pas semblé souffrir physiquement pour boucler victorieusement 4-6, 6-2, 6-3, 6-3 en 3h7 son 1er tour. Nadal qui retrouve l’US Open pour la première fois depuis 2019 a, sur le court, souinés : « L’important était de survivre. Il faut rester positiv, garder la bonne attitude, repartir à l’entraînement. I appreciate d’être ici. » Il a punctué son 1er tour avec une balle de match spectaculare ponctuée par un splendid passing shot de coup droit tiré avec force et precision en bout de course. Dream 20E succès cette saison en Grand Chelem (blessé, il avait été constrained à declarer forfeit before sa demi-finale contre Nick Kyrgios).

Le flop : Sofia Kenin

L’Américaine (265E mondiale ; 23 years old), championne de l’Open d’Australie 2020 (la dernière Américaine couronnée en Grand Slam), a été éliminée en deux sets par l’Allemande Jule Niemeier, quart de finaliste de Wimbledon, qui s’est imposeue 7-6 (7/3) 6-4. Depuis son titre en Grand Chelem, l’Américaine n’a plus franchi les portes des 8es de finale sur les tournois majeurs. Et elle reste sur deux eliminations au 1er tour…

The final point: Sam Querrey

L’Américain (34 ans ; 287E mondial), qui fut 11E mondial en 2018 a mis un terme à sa career après une ultime apparition à l’US Open. Il s’est incline 4-6, 6-4, 7-6 (10/8), 6-3 contre le Belarusse Ilya Ivashka. Parmi les moments les plus marquants de la career de l’Américain (10 titles) demeure une victoire marquante contre Novak Djokovic à Wimbledon en 2016, un tournoi sur lequel il a atteint les demi-finales en 2017.

Les folles course-poursuites italiennes

Lorenzo Musetti (tête de série n°26) est, au bout du suspense venu à bout de David Goffin. Il a été mené 5-2 dans la manche décisive, puis 4-1 et 7-4 dans le tie-break. Avant de finir par s’imposer 3-6, 7-5, 6-4, 3-6, 7-6 (11/9). His compatriot Jannik Sinner is also sorti vainqueur d’un sacré bras de fer against the Alleman Daniel Altmaier 5-7, 6-2, 6-1, 3-6, 6-1. Comme Fabio Fognini, winner 1-6, 5-7, 6-4, 6-1, 6-4 du Russe Aslan Karatsev.

Le cipher : 4

Celui, cruel, des abandons de Jack Sock à l’US Open. L’Américain avait entamé son match contre Diego Schwartzman. Il menait 6-3, 7-5, avant de souffrit du dos, de perdre le 3E set 6-0 et d’être mené 1-0 dans le 4E set, et de devoir jeter l’éponge. Coupé dans son élan. L’an dernier, au 3E tour à New York, l’Américain avait pris 2 sets à Alexander Zverev, avant d’être constraint à l’abandon. Doué mais fragile, lui qui avait été constrained à l’abandon à New York en 2014 et 2015…

The model: Jimmy Connors pour Danielle Collins

Il y avait de l’engagement, de la puissance, la volonté de ne pas céder de terrain, c’est Danielle Collins (tête de series n°19) qui a eu le dernier mot 7-6, 6-3 contre la Japonaise Naomi Osaka, double laureate à New York. Sur le court, la finaliste du dernier Open d’Australie a raconté que son revers (son coup favori) et sa combativité étaiten dus à l’adoration que son père avait pour Jimmy Connors : « Jimmy Connors était le joueur préféré de mon père, je me suis un peu inspirée de cela. Je suis aussi une compétitrice, je déteste perdre. J’essaie de tout donner. »


À VOIR AUSSI – Le goal de Mbappé après 8 seconds lors de Lille-PSG le 21 août dernier (1-7)

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.