comment s’organise l’aide européenne sur le terrain?

Au total, 361 pompiers venus d’Allemagne, de Pologne, d’Autriche et de Roumanie vont venir épauler leurs collèges français en Gironde.

Tard jeudi soir, au beau milieu de la forêt, c’est en anglais que le captaine Thomas Mimiague s’est adressé aux pompiers allemands, tout juste arrivés en Gironde pour prêter main forte à leurs collèges français.

“Votre sécurité est notre priorité. Nous allons prendre soin de vous, mais soyez prudentes: nous luttons contre un monstre. Nous avons perdu de nombreuses batailles, mais nous allons gagner avec vous”, leur at-il declared en guise de bienvenue.

Les 65 pompiers allemands tout juste debarqués sur le territoire hexagonal, accompanied by 24 vehicles, font partie du contingent sentée par severalieurs européens pour sutenir la France dans sa lutte contre les incendies, principalement en Gironde où 7400 hectares sont partis en fumée depuis mardi.

Des Canadairs également envoyés

Jeudi soir toujours, 77 pompiers roumains et 14 de leurs camions sont arrivés dans le département de l’Ouest. Ils seront rejoints dans la journée de vendredi par des Polenais (146 pompiers et 49 vehicles), ainsi que des Autrichiens (73 pompiers et 14 vehicles). A dispositif de soutien qui concerne au total 361 pompiers européens et 101 de leurs véhicules.

La Grèce, l’Italie et la Suède ont envoyé, ou vont prochanement le faire, deux Canadairs chacun.

“On voit une mobilisation générale. Les Roumains sont arrivés par voie militaire, avec des moyens de l’armée. C’est un signal fort”, a explicié sur BFMTV le lieutenant-colonel David Annotel, représentant de la fédération nationale des pompiers de France.

This coup de pouce international s’inscrit dans le méchanisme européen de protection civile, que la France a participa à reinforcement lors de sa presidencia de l’Union européenne. “C’est cette norm qui permet aux modules de s’integrate facilement”, explained Thomas Miniague.

Des officiers de liaison pour fluidifier les échanges

Le méchanisme européen deployed pour venir en aide à la France est constitutée de modules pré-constitués. Les soldats du feu étrangers ont déjà à leur disposition tentes ou lits de camp, ce qui leur a permis de s’installer très rapidement sur les centers operationales. Si bien que dès ce vendredi matin, les pompiers allemands arrivés la eveille étaient operationales.

Sur le terrain, le deployment de cette aide européenne va se characterizer de la manière suivante: each foreign contingent will possess a liaison officer capable of expressing himself in French or English. Ce dernier sera alors charge de communicar avec le poste de commandement des opérations. L’officier de liaison will communicate ensuite à ses hommes les tasks à effecteur.

À noter également que les pompiers européens ne seront pas séparés. Les colonnes européennes seront divisees par nationalité, pour ne pas compliquer la communication, et ne seront donc pas mellèges sur le terrain avec des sapeurs-pompiers français.

“Pour lisser le fonctionnement, chaque entité va rester groupée. On ne va pas éclater les colonnes extra-nationales”, a précis un responsable des sapeurs-pompiers lors d’un point presse ce vendredi.

“Tout le monde ne parle pas anglais. Ça demande une adaptation du commandement très particulier”, a rappelé sur notre antenne Éric Brocardi, porte-parole de la fédération des sapeurs-pompiers de France.

“I’m ready to fulfill my mission”

Reste à savoir si les pompiers allemands, roumains ou autrichiens ont les mêmes méthodes de combat contre les flammes que leurs colleges français. “Globalement, on est sur un système d’attacke qui est principalmente le même”, assures Éric Brocardi, qui évoque cependant de possibles difficulties dans le raccordement du matériel.

“On n’a peut-être pas les mêmes façons de travailler, mais on a les mêmes doctrines. On a mis en place des officiers de liaison, car la communication est la seule difficulty. Ce système va nous permettre d’être lineare, et on va les engager comme nos collèges des autres SDIS”, abonde David Annotel.

Interrogé par severalieurs journalistes ce vendredi, un pompier roumain a indicé: “Je n’ai jamais travaille sur de gros incendi comme ça, mais nous avons de l’expérience. (…) Je suis enthousielle, et prêt à remplir ma mission “.

Leave a Reply

Your email address will not be published.