Dans l’Eure, leur fournisseur d’électricité leur annonce une hausse de plus de 50%

Yves et Sylvie Fourcin
Le 16 août dernier, Sylvie et Yves Fourcin ont appris que leur facture d’électricité allait passer de €583.98 à €902.71 à partir de septembre. © Stéphane Fouilleul

Une pilule bien dure à avaler. Le 16 août 2022, Sylvie Fourcin he receives a message from his supplier of electricity Ohm Energy. « Suite à l’augmentation des prix de l’électricité, nous sommes constraints d’augmenter vos mensualités pour vous éviter une régularisation trop importante. » Jusque là, la retreatée qui réside aux câteaux de Yves, son mari, à Montfort-sur-Risle (Eure), près de Pont-Audemern’est pas vraiment surprise, compte tenu de la conjoncture économique actuelle marked par une hausse générale des costs de l’énergie, et du contexte international avec la guerre en Ukraine.

Except that the suite du mail n’est pas loin de la faire tomber de sa chaise. Il est écrit : « Ancienne mensualité €583.98. Nouvelle monthly: €902.71 ». Soit une hausse de plus de 55%. Le fournisseur précis que l’augmentation prendra effet au prochaine prélèvement de septembre.

Flambée des prix de l’electricity

Depuis deux ans, Sylvie et Yves Fourcin ont choisi d’emménager dans une grande et belle demeure. The couple recognizes the benefits of a comfortable financial situation. Cette augmentation ne va pas plomber leur budget.

Mais je pense aux gens qui ont des petits revenus. Du jour au lendemain, he leur annonce que le prix de l’électricité va doubler !

Sylvie Fourcin

Elle et son mari do not understand pas les raisons d’une augmentation aussi vertigineuse et soudaine de leur facture. Très remontée, Sylvie Fourcin contacte son fournisseur pour lui demander plus d’explications. On August 19, she receives a new mail. Le fournisseur justifies cette hausse par « le marché de l’énergie qui fait face à une exceptionnelle et inédite situation. » Il explique que « les prix d’achat de l’électricité pour les suppliers ont notably été multipliés par ten depuis un an, et par deux only sur le mois de juin 2022. Cette situation extrême a conduit Ohm Énergie à devoir réviser ses grilles tarifaires ». Avant de conclure: « C’est dans une démarche de transparence et de responsabilité que nous avons tenu à informer l’ensemble de nos clients contrestent à l’avance. »

Merci d’aller voir ailleurs!

Plus surprising, at the end of the two emails sent on August 16 and 19, Ohm Énergie seems to be encouraging its clients to change providers: “Conformément à l’article L224-10 du Code de la consumption de résilier sans pénalité votre contrat à tout moment dans un délai de trois mois. » Une stratégie pour le moins surprenante de l’entreprise. « En effet, si nous résilions votre contrat, des frais de mise en service seront facturés par votre nouveau fournisseur. Vous risquez également une coupure si vous ne souscrivez pas ailleurs. »

Dans le mail du 19 août, le fournisseur transmet two links en ligne qui renvoient sur le site du médiateur national de l’énergie (une autorité publique indépendante) afin d’explicier au client la procédure pour changer de fournisseur. He voudrait se débarrasser d’un client qu’on ne s’y prendrait pas autrement. La semaine passée, nous avons tenté de contacter la management de la société Ohm Énergie. Without success. Seule l’une des opératrices nous and answered. Elle nous a bien confirmé qu’elle avait pour mission d’encourager ses clients à changer de fournisseur.

Des providers en difficultye financière

Pourtant, lorsque Sylvie et Yves ont choisi il ya deux ans de s’installer à Montfort-sur-Risle, l’ancien propriétaire de leur maison leur avait conseille ce alternative electricity supplier to EDF. Et le couple en était même très satisfait : « The first year, he avait eu une remise de 18% sur le prix du kilowattheure (kWh). The following year, it was 11%. Même si aucune remise n’était prévé en 2022, le tarif restait encore moins cher qu’EDF », se réjouissait Sylvie.

Vidéos : en ce moment sur Actu

En 2007, l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence pour les particuliers a vu appareilaire des suppliers alternatifs à EDF proposant des tarifs attractifs. Selon the Commission de régulation de l’énergie (CRE)on en compte une cinquantaine en 2022 comme Ohm Énergie, Cdiscount Énergie, Mint Énergie… Près de 12 million de ménages (soit 35%) ont quitté le tarif protecteur réglementé de l’électricité d’EDF dans l’espoir de payer moins cher .

But face à la flambée des prices, ces « petits » suppliers n’ont plus les moyens d’acheter l’electricity et sont constraints, soit de le revendre à un prix exorbitant, soit de pousser leurs clients à résilier leur contrat. « On sait qu’on a des suppliers potentiellement en difficultye », a prévenu le mercredi 24 août, Emmanuelle Wargonla nouvelle Présidente de la Commission de régulation de l’Énergie, interrogée sur RMC.

Des providers comme Iberdrola et Mint Énergie ont clairement écrit à leurs clients de rejoinder EDF. C’est d’ailleurs le choix fait par Sylvie et Yves Fourcin qui viennent de résilier leur contrat avec Ohm Énergie. Désormais chez EDF, leurs mensualités seront d’environ €390 régularisées tous les trois mois suivant leur consommation d’électricité.

« He is in a major energy crisis »

Contacté par nos soins la semaine passée, Caroline Keller and évoqué les grosses difficulties que rencontrent actuellement les suppliers alternatifs d’électricité. Face au prix d’achat de l’électricité multiplié par sept en l’espace d’un an, la chief du service information et communication du médiateur national de l’énergie*, constate que « sur les trente alternative providers qui proposaient des offres , la moitié ne cherche plus à recruter de nouveaux clients. »

Depuis la fin 2021, certain suppliers se sont retirés du marché comme E.Leclerc énergies et Oui Energy, ou ont été placés en liquidation judiciaire, comme Hydroption. Ceux qui restent ont annoucement à leurs clients une hausse considerable de leurs tarifs ou les incitent à résilier leur contrat. Une entreprise qui pousse ses clients dehors? La méthode interrogue.

The vendors nous disent que les prix d’achat de l’électricité sont si eléfêt sur les marchés qu’ils perdent de l’argent en proposant des offres peu élevéd.

Caroline Keller

En effet, la plupart des suppliers do not produce pas d’électricité. Ils achètent donc l’électricité à EDF ou sur les marchés de gros, avant de le revendre à leurs clients. Problème, depuis la war en Ukraine, le prix du mégawattheure a bondi sur les marchés de gros, passant de 42 € (accheté au tarif réglementé par EDF**) à près de 600 € sur le marché de gros.

Le dispositif Arenh

The suppliers have the right to purchase a certain percentage of electricity at a low cost from EDF. C’est ce qu’on appelle le dispositif Arenh (accès régulé à l’électricité nucléaire historique). Ils peuvent acheter jusqu’à 120 terawattheures au prix de 42 € per megawattheure. Mais ce nucléaire à « petit » prix ne suffit pas pour réponder à tous leurs clients. Ils doivent donc se fournir, « à hauteur de 50% sur le marché de gros », comme le rappelait Jacques Percebois, dans un article publié sur Ouest France, du 25 août.

Gare à la spéculation!

Mais selon des associations de consommateurs comme Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV) et l’UFC Que choisir, certains providers pourients être tempés d’acheter à EDF un peu plus d’électricité nucléaire à bas cost qu’ils en ont besoin (via le dispositif Arenh). En poussant ses clients à partir en leur annonçant de grosses augmentations de tarifs, le fournisseur pourrait subsequently revendre son électrique en trop, obtenune à bas prix, beaucoup plus chère sur les marchés de gros, et ainsi réalises de belles marges commerciales. Car les prix ont été multipliés par sept en l’espace d’un an sur les marchés. La semaine passée, le ministère de la Transition énergétique a annoucement qu’il serait vigilant si des supplyners étaiten suspectnés de spéculer sur les marchés.

An appeal to vigilance

Face à la hausse des tarifs de l’électricité, les associations de consommateurs recommandent aux clients de rejoinder le tarif réglementé proposé par EDF. « C’est le seul fournisseur décorrélé du marché. Il n’a augmentue que de 4% », nous a confié Raphael Bartholomew, responsable juridique de l’association UFC Que choisir. Il tient également à alerter les particuliers : « Si vous recevez un message d’un fournisseur qui promet une ofre moins chère que le tarif réglementé d’EDF, ça sent l’arnaque. C’est un discours qui n’est pas crédible financierment. Il faut verifier ses mails de providers qui feraient des offferes sur la sobriété énergétique. Aucun fournisseur ne peut aujourd’hui proposer un tarif moins cher que le tarif réglementé. »

* Le médiateur national de l’énergie est une autorité publique indépendante nommée pour six ans par le Ministère en charge de l’Énergie. Son mandat est irrevocable. Sa principale mission est d’accompanier les consommateurs conconson à des litiges avec leur fournisseur d’énergie et de trouver une solution à l’amiable entre les deux parties.

**EDF applies le tarif réglementé de vente (TRV). Il est censé garantir aux consommateurs un cost de l’électricité plus stable que les prix du marché. En 2022, grâce à la mise en place du bouclier tarifaire par le gouvernement, sa hausse ainsi été limitée à 4%.

Cet article vous a été utile? Sachez que vous pouvez suivre L’Éveil de Pont-Audemer dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published.