découvrez pour quelle célèbre chanteuse elle rêverait d’écrire un titre (Interview)

Nora et Florent, qui s’aiment passionnément, decédent, plus à cause de la pression sociale que par réelle envie, de faire un enfant, Tristane, puis un deuxième, Laetitia. Deux filles brillantes qui doivent s’entraider et se gérer seules… C’est le début de ce 31ème roman d’Amélie Nothomb depuis L’hygiene de l’assassin en 1992. Amélie Nothomb, qui se confiait récently sur son anorexia, continue d’explorer la famille. Rencontre avec celle qui a perdu son père durant le confinement et à qui elle rendait un vibrant hommage l’année dernière avec son roman Premier sang et qui devrait par ailleurs voir son roman Barbe Bleue bientôt adapté au cinéma.

Après Prime Minister Sang l’année dernière sur votre père, vous revenez cette année avec Le Livre des sœurs. The family seems to be a source of inspiration for you…

Je pense que c’est une généralité en littérature. Les tragedies grecques ont toujours pour cadre la famille. The first story takes place in the small circle of the family, the père, the mother, the sister… Ici, je ne fais pas allusion directement à ma sœur Juliette, donc he ne peut pas parler de livre biographique. Ce qui est autobiographique dans ce livre, c’est l’amour entre soeurs. J’ai moi aussi avec ma sœur un lien fusionnel et je voulais raconter comment ça se passe quand deux sœurs s’aiment.

La suite sous cette publicité

Votre livre met en scène les deux sœurs Tristane et Laetitia, laquelle vous ressemble le plus?

Ce n’est pas si simple que ça ! J’ai pris ma sœur et moi, je nous ai mises dans un mixer, dans un shaker, et j’ai versé le cocktail. C’est difficile de savoir qui est qui. Tristane, l’aînée, a beaucoup de moi et de Juliette. Nous avons aussi beaucoup de Laetitia… Les choses sont souvent ce qu’elles ne paraissent pas…

Qui est la plus surdouée comme Tristane?

Nous avions chacune nos dons, que nous avons toutes les deux exploité à notre façon. Juliette a des dons extraordinaires que je ne possesde absolument pas et moi j’ai deux/trois petits savoir-faire…

Amélie Nothomb, une fan de rock

Et qui aurait pu créer un groupe de rock comme Laetitia dans votre roman?

Ma sœur chante divinement donc a priori c’est elle. Mais la rockeuse c’est moi! Ma sœur, elle va m’en vouloir mais c’est la vérité, ne connait rien en rock (rires). Moi je suis passionnée par le rock depuis mon adolescence, je vais toujours à des concerts.

La suite sous cette publicité

En parlant musique, votre amie Mylène Farmer vient de sortir ce vendredi 26 aout un nouveau single, A tout jamais. Can you write lui chansons?

Elle n’a pas besoin de moi! Mais oui, j’aimerais ça. On est dans de la science-fiction, mais j’adorerais le faire, elle est tellement inspirante. Je vais me jeter sur son album dès qu’il sortira. Et si j’en ai l’occasion, j’irai la voir sur scène en 2023!

Vous avez encore choisi d’écrire un conte. Qu’est-ce qui vous séduit dans cette forme?

Ce que j’aime dans le conte c’est son immédiateté. He n’est pas forcé de situer le contexte politico-social. On rentre de plain-pied dans l’histoire, tout le monde peut se reconnaisance dans les personnages. C’est vraiment pour tout le monde. C’est compliqué à écrire car rien n’est plus facile quand on écrit un conte que de verser dans la niaiserie ou le prêchi-prêcha. Il faut que ça soit extremely simple et bizarrement sophistiqué.

30 years of career and success

Trente ans separe L’Hygiène de l’assassin etc Le Livre des sœurs. Qu’est-ce que vous retenez de ces trente ans?

La suite sous cette publicité

Une colossal histoire d’amour qui se remet en question chaque année, à la période près. Maintenant, je suis terrifiee car j’ai l’impression d’aller à un rendezvous amoureux avec ma plus ancienne histoire d’amour et à chaque fois je me demande : “Mon Dieu, est-ce que je vais encore plaire? Est-ce qu’on va encore m’aimer ?” C’est sublime et terrifying à la fois.

Et que diriez-vous à la Amélie Nothomb de 1992, jeune auteure inconnue qui venait de sortir son premier roman?

Aie confiance!

Mais vous continuez de douter de l’accueil du public malgré vos 31 romans?

C’est un paradoxe c’est vrai! Il faut vraiment avoir cette double tension toujours en soi. Bien sûr qu’il faut avoir confiance parce que si he n’a pas confiance, la panic est tellement profonde, he n’est plus capable de créer. Mais, en même temps, il ne faut surtout pas s’imaginer que c’est dans la poche…

But you can be proud of your work…

C’est certain que je me dis que, même si ça devait s’arréter que je devais mourir demain, ça serait déjà pas mal. Mais il est humain de vouloir que son histoire d’amour continue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.