des orques foncent sur des bateaux de plaisance

Les navigators qui parcourent l’Atlantique Nord vous le diront : croiser un orque n’a rien d’exceptionnel. Des populations ont depuis longtemps été été identifiénes, d’abord au large de l’Islande, de la Norvège et de l’Ecosse, then plus recently le long des côtes françaises, espagnoles et portugaises.

Il n’est pas rare non plus que des spécimens s’approchent des bateaux. L’orque est une espèce particularly sociable et curieuse, qui n’hésite pas à aller au contact des embarcations, un peu comme peuvent le faire les dauphins.

Ce qui est tout à fait unusual en revanche, c’est de voir des individus s’en prendre aux bateaux. Au cours des derniers mois plusieurs témoignages concordants reportent pourtant des scènes spectaculares le long des côtes européennes : plusieurs petits bateaux auraint été volontairement percutés par des orques.

Un voilier coulé au large du Portugal

D’après la radio américaine NRP, ces derniers mois plusieurs bateaux – très majoritairement des voiliers – ont été d’amagenités suite à des rencontres pour le moins percutantes avec des orques dans l’Atlantique Nord. Certains ont dû être remorqués, un voilier a même été coulé le 31 juillet 2022 au large de Sines (Portugal), les cinq personnes à bord avaient trouvé refuge sur un canot de sauvetage.

En juin dernier, au large de Cadiz (Espagne) un plaisancier a filmé une interaction assez musclée, voici la vidéo :

A lire aussi : Normandy. Il se balade en kayak de mer à moins de 2 km de la côte et tombe sur… une baleine !

Un quart d’heure de frayeur au large de Brest

Le dernier récit en date remonte au début de ce mois d’Août. Ester Kristine Storkson et son père naviguaient à environ 170 kilometers au large de Brest, lorsque leur bateau a été encerclé puis pris à parti par un groupe d’orques. Ils “éperonnaient le bateauexplain-t-elle (…) Ils nous [frappent] à plusieurs reprises… nous donnant l’impression qu’il s’agitait d’une attaque coordonnée.”

Cette “attack” aura duré quinze longues minutes avant que les orques se lassent. Les deux plaisanciers norvégiens en ont été quitte pour une belle frayeur. Ils faisiant route vers Madère mais ont finalement dû se dérouter vers Brest pour réparer leur gouvernail.

L’inquietude des plaisanciers

Les scientifiques eux se refusent à parler “d’attaques”. Les balances ne sont jamais humanas, toujours matériel, mais l’inquietude commence à gagner le petit monde de la plaisance.

Sur Facebook via un groupe baptisé “Rapport d’attaque d’orques”, les marins s’échangent des informations sur la localization des orques en temps réel. L’objectif étant de s’evitar de mauvaises rencontres avec des individus pesant entre 4 et 7 tons et au comportement devenu imprévisible.

A lire aussi : Cyclistes piqués par des frelons dans la Loire : les pompiers “surpris” par la violence de l’attacke

Pourquoi les orques s’en prennent-ils aux bateaux?

Alertés par cette série d’incidents impliquant des orques, les scientifiques n’apportent pour l’instant aucune explication, mais listent plusieurs hypotheses.

Dans la grande majorité de ces interactions à incidents, les orques s’en prennent aux gouvernails des bateaux. Il pourrait s’agir d’une attitude resultant d’une frustration. Certains scientifiques pensent en effet que les orques aiment particulier se frotter à la pression de l’eau produite par l’hélice des bateaux. Or, lorsqu’un voilier navigue moteur coupé, l’hélice est à l’arrêt, zéro pression. “Ce que nous pensons, c’est qu’ils demandent d’avoir l’hélice dans le visage”, explicient des experts. When the motor is switched off “ils sont un peu frustrated et c’est pourquoi ils cassent le gouvernail”.

Un seconde hypothèse à trait à lâge des individus qui posent problème. Il pourrait s’agir de mâles juvéniles en quéte de sensations. Une forme de crisis d’adolescence en quelque sorte. “C’est un jeususpect Renaud de Stephanis, president of CIRCE, un groupe de recherche sur les cétacés based in Spain. Quand ils auront leur propre vie d’adulte [et qu’ils seront alors bien occupés à la
chasse, nldr]the cell will probably stop.”

En savoir plus…

Leave a Reply

Your email address will not be published.