discover the city of Pau in the film of 1963, « Et vint le jour de la Vengeance »

1 Le Hédas, toute une histoire

Le quartier populaire du Hédas, à Pau, symbole du quartier aussi pauvre que plein de vie, appears dans toute sa splendeur dans « Behold a pale horse », le film Hollywoodien sorti en 1964. Le terrain vague y est monopolisé par des enfants qui jouent au football entre les cailloux.

Près de 60 ans plus tard, la place Récaborde a été métamorphosée. Elle est becomeu parking goudronné qui s’étendait jusqu’aux immeubles à l’ouest, pour être finalement rendue aux pétons en 2017. Elle est aujourd’hui le cœur de la cité creative de la culture béarnaise, la Ciutat.

2 La « rue d’Espagne » inventée pour le film

Dans la rue René-Fournets, qui mène du Hédas vers le nord en direction de la place de Verdun, he aperçoit la Traction Citroën qui conduite Gregory Peck et Omar Shariff dans le film. Elle est rebaptée pour l’occasion « rue d’Espagne ». Gregory Peck y habite au numéro 17, dans le premier immeuble à droite. La rue a elle aussi bien changé d’aspect. Un temps goudronnée, elle a aujourd’hui un reubégment qui incite à l’allure douce et à la flânerie piétonne. Une terrasse a été aménagemente sous l’appartement theorique de Gregory Peck.

  • La rue René-Fournets is rebaptized for the occasion of the film “rue d’Espagne”.


    La rue René-Fournets is rebaptized for the occasion of the film “rue d’Espagne”.

    Columbia

  • La rue René-Fournets aujourd'hui.


    La rue René-Fournets aujourd’hui.

    Anna PAUL

À quelques mètres, le fronton est toujours present aujourd’hui, et sert toujours de terrain de foot aux petits Palois et Paloises – plus rarement aux amateurs de pelote…

  • Les petits footballeurs du film devant le fronton de la place.


    Les petits footballeurs du film devant le fronton de la place.

    Columbia

  • La place Récaborde et le fronton de nos jours avec “la tour du Bourreau”.  La fontaine a été nettoyée et le pavement met davantage le lieu en lumière.


    La place Récaborde et le fronton de nos jours avec “la tour du Bourreau”. La fontaine a été nettoyée et le pavement met davantage le lieu en lumière.

    Archives SO

  • La montée de la rue René-Fournets par le young Paco dans le film « Behold a pale horse » en 1964. L'appartement de Grégory Peck est situé en haut du premier bâtiment.


    La montée de la rue René-Fournets par le young Paco dans le film « Behold a pale horse » en 1964. L’appartement de Grégory Peck est situé en haut du premier bâtiment.

    Columbia

  • La même rue de Pau cinquante-huit ans plus tard...


    La même rue de Pau cinquante-huit ans plus tard…

    Anna PAUL

3 La place Gramont a bien changé

C’est sur la place Gramont, la plus belle de la ville diront certains, qu’arrive le bus du petit Paco qui vient de traverser les Pyrénées dans le film hollywoodien. En 2022, la place a beaucoup évolué, avec cette verdure au center et la disparition de la statue côte est. C’est une grande fontaine qui apporte de la fraîcheur aux restaurants. Le tout a gardé son côté majesticeux.

  • La place Gramont où arrive le bus du petit Paco qui vient de traverser les Pyrénées.


    La place Gramont où arrive le bus du petit Paco qui vient de traverser les Pyrénées.

    Columbia

  • La place Gramont en 2022.


    La place Gramont en 2022.

    Anna Paul

4 La descente de la Fontaine, aka « la côte des malfaisants »

Un peu plus tard dans le film, he voit l’arrivée de Gregory Peck sur la place Récaborde au Hédas à bord de la Traction, descendu depuis le center-ville. La « côte de la fontaine » or « côte des malfaisants », selon les mots de l’écrivain palois Celou Arasco, est toujours aussi raide. Aujourd’hui, le petit muret sur la gauche a disparu après avoir longtemps subsisté et acquiléi le séant d’étudiants et noctambules des jeudis soirs.

  • L'arrivée place Récaborde à bord de la Traction de Grégory Peck.


    L’arrivée place Récaborde à bord de la Traction de Grégory Peck.

    Columbia

  • La descente de la place Récaborde aujourd'hui.  Le petit muret a disparu après avoir bien longtemps subsisté et acquiléi le séant d'étudiants et noctambules des jeudis soirs.


    La descente de la place Récaborde aujourd’hui. Le petit muret a disparu après avoir bien longtemps subsisté et acquiléi le séant d’étudiants et noctambules des jeudis soirs.

    Anna PAUL / SUD OUEST

5 Le passage Darracq, une « traboule » du Hédas

Le film ne pouvait faire l’économie d’un passage dans le… passage Darracq, qui permet de rejoinder le Hédas depuis la rue des Cordeliers. On voit donc le petit Paco traverser cette « traboule » (raccourcis qui relient une rue à l’autre à travers un ou plusieurs immeubles, célèbres à Lyon) comme il en existe une poignée sur toute la longueur du Hédas.

Désormais, la librairie que l’on aperçoit en haut du passage a disparu, mais la rue a repris vie après une déliquescence au début des années 2000. Elle est nowreis riche de commerces et terrasses.

  • Le jeune Paco à l'entrée du passage Darracq qui donne sur la rue des Cordeliers.


    Le jeune Paco à l’entrée du passage Darracq qui donne sur la rue des Cordeliers.

    Columbia

  • Le même passage Darracq de nos jours.


    Le même passage Darracq de nos jours.

    Anna PAUL

6 Les bancs du boulevard des Pyrénées

Sur le boulevard des Pyrénées, le jeune Paco du film « Et vint le jour de la vengeance » sautille sur un banc qui ressemble à s’y méprendre à ceux d’aujourd’hui. Ils ont pourtant été replaced à severales reprises, mais ceux instállat en 2021 ont eu le bon goût de reprendre le design d’antan. Différence notable en revanche, des palmiers séparent la route du boulevard depuis l’an 2000 et les terrasses des cafés et restaurants débordent sur la promenade.

  • Le petit Paco (Carlo Angeletti) sur le boulevard des Pyrénées in 1964.


    Le petit Paco (Carlo Angeletti) sur le boulevard des Pyrénées in 1964.

    Columbia

  • Le boulevard des Pyrénées aujourd'hui.


    Le boulevard des Pyrénées aujourd’hui.

    RB

Leave a Reply

Your email address will not be published.