Fernando Alonso : « I’ve got the sensation qu’Aston Martin me voulait vraiment »

« Pourquoi avoir choisi Aston Martin?
J’ai reçu un appel de l’écurie après l’annonce de la retreat de Sebastian (Vettel). Nous avons discuté et sommes arrivés à un accord, rapidemente. Je pense que leur projet est très attractif. Ils ont beaucoup investi ces dernières années, ils ont engagé beaucoup de personnes compétentes, ont construit de nouveaux buildings à Silverstone. J’ai eu la sensation que c’était un beau projet pour le futur. Je me suis dit que c’était la bonne chose à faire.

Vous allez quitter une équipe actuellement 4e du Championnat pour une équipe qui est 9e. Qu’attendez-vous d’Aston Martin pour l’an prochain?
Bien entendu, je prends des risques avec cette decision. Personne n’a de boule de cristal pour connaître le futur. Mais en F1, comme dans les autres sports, soit vous gagnez, soit vous ne gagnez pas. Donc, au final, peu importe que vous finissiez 4e, 9e ou 13e : soit vous êtes premier, soit vous ne gagnez pas. Nous sommes tous ici pour occuper cette premier place. Et de toutes les options que j’avais pour l’an prochain, je pense que celle-ci était la meilleure, que ce projet a des atouts qui en F1 permettent de gagner. Nous allons voir si nous pouvos mener ce projet jusqu’au succès rapidement.

« Il ne s’agit pas que de la durée du contrat, il s’agit aussi de confiance »

Pouvez-vous nous préciser les details de vos négociations avec Aston Martin en Hongrie, qui ont conduit à la signature du contrat?
Je ne peux pas tout déveiler, mais je peux raconter certains éléments. Tout a commencée quand Sebastian a annoucement qu’il arrêterait à la fin de la saison. Aston Martin ne s’attendait sans doute pas à cette decision, ils étaiten content de continuer un an de plus avec lui. Ils ont appelé plusieurs pilots qui les interéssaient et étaiten disponibles l’an prochain, j’étais l’un d’entre eux. Nous avons commencement à discuter en Hongrie, de ce que j’attendais, de ce qu’ils attendaient de moi aussi. Nous nous sommes rapidement approchés d’un terrain d’entente. Et le lundi matin, nous avons signé le contrat. Nous avons décidé de l’annoncer rapidement, afin d’evitar le risque d’une fuite.

Auriez-vous été satisfait de rester chez Alpine?
Oui, c’était mon intention première. Lors de toutes les conférences de presse que j’ai tenues cette année, j’ai toujours dit que j’étais heureux des progrès de l’écurie. C’est pour la rejoinder que j’ai decided de revenir en F1. C’est plus qu’une simple équipe pour moi, c’est une famille. Nous avons accompli tant de choses ensemble, elle fera toujours partie de ma vie. Mais Aston Martin voulait vraiment m’embaucher, et avait confiance dans ma capacité à développer leur projet. Et je me suis dit que si je partais, Alpine pourrait proposer ce volant à un jeune pilote, comme Oscar (Piastre). C’était du gagnant-gagnant.

Si Alpine vous avait offert un contrat plus long (l’écurie française a proposé un an plus un de plus en option), vous auriez pu signer avant que le volant chez Aston Martin se libère?
Les négotiations avec Alpine avandaient, mais nous n’étions pas forcément d’accord sur le principal. Mais il ne s’agit pas que de la durée du contrat, il s’agit aussi de confiance, de combien vous vous sentez désiré par une équipe. C’est un sentiment difficile à descrire, mais j’ai eu la sensation qu’Aston Martin me voulait vraiment, et appréciait mes performances depuis deux ans.

« The persons involved in the negotiations were au courant »

Otmar (Szafnauer, le directeur d’Alpine) a declaré qu’il avait appris votre signature chez Aston Martin dans le communiqué publié par l’écurie. À quel point avez-vous tenu informé Alpine de votre départ?
Je suis heureux qu’on me pose cette question. C’est vrai, Otmar didn’t probably know anything about my negotiations with Aston Martin, but I informed Laurent Rossi (le DG d’Alpine) et Luca de Meo (le patron de Renault), mes mécaniciens et mes ingénieurs avant l’annonce officielle. The people involved in the negotiations were au courant. Otmar ne participait pas aux négociations, et peut-être que Laurent et Luca ne l’ont pas appelé. Cela explique sa surprise.

Après l’annonce de votre départ pour Aston Martin, Alpine and announced the signature of Oscar Piastri. Mais ce dernier a démenti et declarée qu’il ne roulerait pas pour l’écurie en 2023. Que pensez-vous de cette situation?
C’est difficile pour moi de commenter. Je pense que tout le monde ici a été surpris par ce qu’il s’est passé. Mais je ne connais pas tous les details, et ce n’est pas à moi de commenter, c’est à l’écurie de le faire.

Il ya eu des rumeurs autour de Flavio Briatore, votre ancien manager, qui aurait participle aux négociations. Pouvez-vous clarifier son rôle, si jamais il en a eu un?
J’ai lu ces rumeurs, et c’est assez triste et énervant. Flavio n’a jamais été implicate dans quoi que ce soit me concernant. J’ai pris cette décision seul. Depuis plusieurs mois, les négociations se poursaiutient, mais rien n’arrivait officielement, rien ne se passait. Aston Martin called me après l’annonce de la retreat de Sebastian. It was a quick and easy decision. Mais ce qu’il s’est passé ensuite, notably autour d’Oscar, ça ne me concerne pas. Il est un grand talent et il apportera beaucoup à l’équipe qu’il rejoindra, Alpine ou une autre. Je lui souhaite le meilleur, et je souhaite aussi le meilleur à Alpine. »

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.