Garcia qualified, Wawrinka abandonne contre Moutet, Halep sortie, Medvedev facile… Ce qu’il faut retenir de la journée de lundi

L’US Open a débuté, lundi 29 août, par une journée de maîtres. Avant le match tant attendu – qui pourrait être le dernier – de Serena Williams, Caroline Garcia a parfaitement lancé l’édition 2022. La Tricolore a rejoint le deuxième tour sans difficultye, montant la voie au contingent bleu-blanc-rouge à Flushing Meadows. Ils sont 11 Français sur les courts lors de cette première journée, après le repêchage de Hugo Grenier comme lucky loser dans le tableau masculin. Le numéro un mondial Daniil Medvedev s’est, lui, qualified sans difficulty.

Débuts idyllic pour Caroline Garcia

Caroline Garcia est en grande forme et cela se voit. En pleine confiance avec ses deux sacres à Varsovie et surtout à Cincinnati ces dernières semaines, la tête de série numéro 17 du tournoi a poursuivi sur sa lancé pour se qualifier pour le deuxième tour. La joueuse de 28 ans a dominé la Russe Kamilla Rakhimova in two sets (6-2, 6-4). Sans se montrer impériale, Garcia a dominé la partie de long en large (32 points gagnants à 6) avec son style de jeu offensive qui lui réussit tant dernièrement. Elle fera face à une autre Russe, la 60e joueuse mondiale Anna Kalinskaya, au tour suivant.

Une série de succès qui permet à la Française d’être ambitieuse à New York, où elle n’a jamais été plus loin qu’un 3e tour jusque-là : “Je suis persuadée de pouvoir amelieror mon meilleur résultat en Grand Slam [quart de finale à Roland-Garros 2017 et 3e tour à l’US Open]at-elle dit après sa victoire. Le titre de Cincinnati brought me enormous positive energy. Remporter un tournoi du Grand Chelem est un de mes objectivees depuis que j’ai débuté sur le circuit. Ma victoire à Cincinnati a changé la façon dont beaucoup de gens estimaient mes chances d’y parvenir.”

Medvedev au petit trot, Sakkari se fait peur, Halep à la trappe

Pas de mauvaise surprise pour Daniil Medvedev. The world number one did not tremble in the face of the American Stefan Kozlov (6-2, 6-4, 6-0). Le score ne dit pas tout de la prestation du tenant du titre, loin encore d’attendeir des sommets d’intensité. Mais contre le 111e mondial, fréquenment loin des standards du circuit masculin par sa faible vitesse au service (flashé à tout juste 100 km/h à severales reprises), cela a suffi. Kozlov suffered physically at the end of the match, facilitating a little plus the task of the world number one, winner in a peine plus two hours (2h01).

Chez les dames, la bataille des Maria and tourné à l’avantage de Sakkari. La Grecque, tête de series number 3, and dominé l’Allemande Tatjana Maria, non sans mal (6-4, 3-6, 6-0). Si l’Hellène a bien fini la partie, elle est passée plus d’une fois proche de la correctionnelle d’entrée, et était menée 4-1 dans la 1re manche. Mais à force de se croiser lors de chaque Major – elles s’étaiten déjà croisées au 1er tour à Melbourne, et au au 3e à Wimbledon! -, Sakkari a su faire la différence en dépit de ses 39 fautes directes.

Simona Halep a elle aussi été poussée au troisième set et ne s’en est pas sortie. L’ancienne numéro un mondiale, tête de série numéro 7, a été éliminile à la surprise generale par la qualificateur ukrainienne Daria Snigur (6-2, 0-6, 6-4). A 20 ans, Snigur disputait son tout premier match en Majeur. Halep, candidate à la victoire après son sacre à Toronto, sort d’emblée à l’US Open, comme en 2017 et 2018.

Murray et Berrettini assurent, Bautista Agut trumpets

La première tête de série poussée dehors dans la quinzaine new yorkaise se nomme Roberto Bautista Agut (n°17). Touché par le Covid-19 avant son deuxième tour à Wimbledon et constraint au forfait, l’Espagnol est cette fois sorti dès ses débuts par l’Américain JJ Wolf, 87e mondial, (6-4, 6-4, 6-4) . Pas de soucis, en revanche, pour Matteo Berrettini, tête de série n°13, vainqueur du Chilien Nicolas Jarry (6-2, 6-3, 6-3), ou pour Casper Ruud (N.5), qui a disposé by Kyle Edmund.

Andy Murray, 51e mondial, n’est pas tête de série, alors il s’est mué en bourreau de cador. Opposé à Francisco Cerundolo (n°24), l’Ecossais a signé un de ses meilleurs matches depuis son retour au premier plan en l’important en trois manches (7-5, 6-3, 6-3). Il n’avait plus won a match en Grand Chelem sans perdre un set depuis cinq ans.

La belle histoire de Grenier, Rinderknech passe, Tan et Jeanjean cassette

Hugo Grenier, le récidiviste. Comme à Wimbledon, le joueur de 26 ans s’est incliné au 3e tour des qualifications avant d’être repêché comme lucky loser… et de remporter son 1er tour ! Après avoir supplée Pablo Andujar, blessé au bras et forfait de dernière minute, le Français, 119e mondial, s’est imposé contre l’Argentin Tomas Martin Echeverry (4-6, 6-2, 6-3, 6-4), his premier success at the US Open. Il affrontera Matteo Berrettini au tour suivant. Qualification aussi pour Corentin Moutet, qui a dominé Stan Wawrinka pendant deux sets, avant de voir le Suisse abandonner (6-4, 7-6). Arthur Rinderknech a été le premier qualifié tricolore, vainqueur à l’usure du match 100% hexagonal du jour, contre Quentin Halys (4-6, 7-6, 6-3, 6-2). Daniil Medvedev l’attend au 2e tour.

Moins de réussite en revanche pour Harmony Tan, révélation du dernier Wimbledon dans les rangs français (éliminée en 8es de finale). Elle s’est inclinée contre la vainquere de l’édition 2019 à Flushing Meadows, la Canadienne Bianca Andreescu au terme d’un match décous (6-0, 3-6, 6-1). Leolia Jeanjean a également été sortie, balayée par Coco Gauff (6-2, 6-3).

Leave a Reply

Your email address will not be published.