he est monté à bord du SUV électrique à 7 seats

Skoda Vision 7S

In the development strategy of its range, Skoda will launch a 7-seater electric SUV, designed today with the Vision 7S. Nous avons pu le rencontrer en avant-première.

Depuis que les SUVs ont replaced les monoplaces et autres voitures familiales (en fait, ils ont tout replaced), les modèles à 7 seats ont rapidement fait les yeux doux aux familles nombreuses. L’offre est pléthorique (tout est relatif), mais reste essentially composée de moteurs thermiques, notably diesel. Et du fait de leur configuration, les malus deviennent prohibitifs. Only solutions, s’orienter vers une solution hybride ou hybride rechargeable, ou même électrique. Mais la cour est vide: le Mercedes EQB est le seul representant disponible de ce segment.

Sinon, il faudra se montrer patient. The Tesla Model X, an alternative already known, should return to Europe one day. L’option 7 places sur le Model Y n’a plus donné de nouvelles. The Mercedes EQS SUV pourra accueillier sept personnes d’une famille aisée. Hyundai and Kia have already expressed their ambitions with the Ioniq 7 and EV9, which will arrive in 2024 and 2023 respectively. Finally, it’s Skoda that will occupy the market a little later with a large SUV announced for 2026. A descendant of the Kodiaq, which currently bears the name Vision 7S. Rencontre!

Une nouvelle identité Modern Solid

A l’abri des regards indiscrets dans la campagne chèque, le Skoda Vision 7S nous ouvre en avant-première ses portes sans montant central. Une première approche qui permet de prendre toute la mesure du SUV à 7 seats original. Comme de coutume, Skoda ne se montre pas regardant avec les échelles de dimensions, et le SUV est grand. Très grand, puisque’il affiche sous sa form conceptuelle une longueur de 5.16 m, pour un empatement de 3.05 m. Voilà qui le place entre un BMW X7 et un Mercedes GLS, les vehicles les plus opulents du marché!

Il devance even le Range Rover, dont l’inspiration peine à se cacher dans ses lignes qui annoncent en filigrane celles du modèle de série. Une signature qui sera celle de la marque de Mlada Boleslav. Moins torturée, moins énergique, mais pas plus ennuyante, elle porte le nom de Modern Solid. Elle privilege un traitement lisse des surfaces, qu’elle associe à la nouvelle identité de la marque, comme en témoigne le logo inédit en toute lettre au center du capot. Capot qui, avec ses épaulements, évoque aussi celui d’un Range Rover, alors que les optiques arrière en T sont troublantes de resemblance. Le regard écarté avec les deux projectors supposés façon Kia Telluride encadre une large, mais fine calandre Teck-Deck, qui ne saurait cacher une fine signature de Byton M-Byte. Le style s’assagit et se fond nouveau dans la masse. En tout état de cause, le Vision 7S reprend à sa manière les codes cosmétiques dans ce segment, qui pourrait le laisser penser partit à la conquête de l’Amérique.

À lire aussi
Essai Skoda Enyaq iV 80x : autonomie et puissance au rendez-vous

Le style est au service de l’aérodynamique avec des surface plates, des éléments afleurant (rien ne dépassé, excep faite des rétroviseurs caméra profilés), et des appendices aérodynamiques subtilement cachés comme par pudeur. Les fentes sont les portes d’entrée des circuits de ventilation, avec des conduites en direction des freins, d’autres vers la batterie. Les calories de cette dernière peuvent s’évacuer vers les portes, qui cachent des marches-pieds qui permettent d’attainerer le toit plus facilement. Dans cet univers lisse, le SUV se permet toutefois le paradoxe de gros sabots de protection. Proéminents et tapageurs avec leurs sept fentes, ils annoncent la couleur. Mais ils étudent aussi l’utilisation de materials recyclés, l’une des volontés des équipes de la marque tchèque.

Et si le vrai luxe, c’était l’espace

Here, the Skoda Vision 7S uses recycled tire rubber, with rather hard-to-the-touch plating. Ce qui n’est pas le cas avec le plancher de l’habitacle, dont la mollesse du materialier ne laisse aucun doute sur ses origines. The advantages are multiple: the coating is resistant to scratches, easily washable and allows objects to remain in place. Mis en lumière par le puissant éclairage d’ambiance, les fragments issus du recycling feraient passer ce plancher pour un sol étoilé. La sensation aérienne est renforcée par les sièges sans supports apparent, la console centrale semi-flottante et les volumes généreux à bord.

Les concept-car explorent l’inexplorable, en se débarrassant de toutes les constraints habitualelles, et chacun y va de ses propres innovations tout aussi conceptuelles. C’est dire qu’elles ne peuvent exister que dans une bulle imaginaire, et seront forcément conconoes aux réalités industrielles, regulativenes et financières. Cells du Vision 7S ? Sept places exotics et une capacité à faire place nette à l’intérieur.

So, the Skoda Vison 7S has three rows of two seats, and the seventh place is… a baby seat. Dernier-né de la famille et au center de toutes les attentions, l’enfant est installed sur la console centrale, dos à la route, au beau milieu de l’habitacle. According to the Czech manufacturer, il s’agit de la place la plus sure à l’intérieur d’une voiture. De plus, les passagers arrière peuvent avoir un œil permanent sur le bébé, alors qu’une caméra installed dans le montant arrière au center permet de projeter l’image sur la tablette centrale.

Une nouvelle approche de l’interface man-machine

Sous les touches rotatives (un commande module qui se concrétisera en série), qui commandent la climatisation ou le système d’info-divertissement, se trouve une touche qui permet de basculer du mode Drive au Relax mode. À l’activation de ce dernier, les sièges avant pivotent vers le center et ceux de l’arrière reculent pour une vision vers l’écran central. Les pédales s’enfoncent jusqu’au fund, la planche de bord se range, alors que l’écran central de 14.6 pouces passe d’une position portrait (verticale) à paysage (horizontale). A solution that is already a reality with the BYD Han EV.

Le système d’info-divertissement proposes alors severales dedicated applications, avec des programs de relaxation, des jeux, un coin lecture ou Netflix. Autant de fonctions qui peuvent être contrôlées avec un smartphone coupled au système embarqué, qu’il soit dans la main ou en charge sur la plaque à induction de la console centrale. Avec ces solutions, Skoda envisages de vous faire passer le plus de temps possible dans ses véhicules à l’avenir. Ou vous occuper lorsque vous passez par la case recharge, une opération rarely passionnante.

Cependant, la stratégie est contradictoire, et se confronte alors à la fiche technique. Les chronos en matière de recharge n’ont pas été communiqués, mais ce Vision 7S, qui repose sur la plateforme MEB, est capable de viser une puissance de recharge DC de 200 kW. Voilà qui le put dans la fourchette haute du panier électrique à l’heure actuelle (Mercedes EQS, BMW i4, …), et qui devrait se montrer sufficient à la hauteur pour fillir la batterye de 89 kWh dans les meilleurs délais. According to the WLTP protocol, the Skoda Vision 7S would be capable of showing less than 600 km of autonomy in its current form. Voilà qui repousserait sur le papier les occasion de profiter vraiment de tous les divertissements numériques à bord. Mais qu’en restera-t-il sur le modèle de série?

La concrétisation en série prévéd pour 2026

C’est la question qui reste en suspens après chaque présentation d’un concept-car, dont le rôle est de servir de laboratoire aux différences départements d’un constructeur, mais aussi d’entrouvrir la fenêtre sur l’avenir. In terms of style, the Vision 7S promises more softness in the lines of the brand’s next products. Mais toutes les coquetteries dont s’est permis le département design potrouint être sacrificées sur l’autel des réalités industrielles et financières. Dommage, car, comme toujours, le mouvement Simply Clever cher à la marque bat son plein avec toutes les attentions utiles et intelligentes.

Au chapitre technique, il promet une longue vie à la plateforme MEB qui dispose visibly de nombreuses ressources à faire valoir pour aller chercher le haut du panier en matière d’habitabilité. Reste à savoir si elle arrivera à évolue avec le temps et, par exemplification de l’éspace sous le capot pour ofrifer un espace de rangement parfaitement utile dans une voiture à un usage familiale. D’après nos regards indiscrets, l’espace semble toujours bien occupé par les différences dispositifs mécaniques et techniques.

La fiche technique est aussi attirante et montre le potential d’évolution de la platforme. Une puissance de recharge plutôt copieuse et 600 km d’autonomie, voilà qui paraît alléchant. À l’heure actuelle en tout cas. Car la concrétisation en série ne verra pas le jour tout de suite : il faudra attendre 2026 pour voir arriver le descendant électrique du Skoda Kodiaq. Il arrivera après les remplaçants à batterie du Karoq (2024) et du Kamiq (2025).

Leave a Reply

Your email address will not be published.