In Pakistan, plus de 33 million de personnes sont affectées par les inondations, les « pires de l’histoire du pays »

Des maisons sous les eaux dans la ville de Sohbat Pur, un district de la province du Balouchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, le mardi 30 août 2022.

The devastating floods, which affected more than 33 million people and caused the death of more than 1,100 people, are « Les pires de l’histoire du Pakistan »and declared, mardi 30 août, le prime minister, Shehbaz Sharif. « The damage caused to our infrastructures is vast and s’étendent à tout le Pakistan »at-il ajoute lors d’un point-presse.

Les efforts s’accentuent pour venir en aide aux Pakistanis affected par les pluies de mousson tombées sans répit depuis juin, qui ont submergé un tiers du pays. Plus de 10 milliards de dollars seront nécessaires pour réparer les déjàuts et reconstruire les infrastructures damaged par les inundations, a fait savoir, le ministre de la planification et du développement, Ahsan Iqbal, emphasizing:

« Des déjàuts massifs ont été causés aux infrastructures, en particulier, dans les sectors des télécommunications, des routes, de l’agriculture et des moyens de subsistence. »

It’s raining « sans précédent depuis trent ans », selon le premier ministre, Shehbaz Sharif, ont détruit ou dâmignante plus d’un million d’habitations et dévasté de larges pans de terres agricoles essentielles à l’économie du pays. Les authorities et les organizations humanitaires éprouvent des difficulties à accréger l’acheminement de l’aide aux plus de 33 million de personnes – soit un Pakistanais sur sept – touchées par les inundations. La tâche est difficile, car les flots ont emporté nombre de routes et de ponts, isolating totalement certaines régions.

Lire aussi : Les images des inundations catastrophiques au Pakistan, qui ont tué plus de 1,000 personnes

« Tout n’est qu’un grand océan »

Des maisons sous les eaux dans la ville de Sohbat Pur, un district de la province du Balouchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, le mardi 30 août 2022.

Dans le Sud et l’Ouest, il n’existe presque plus d’endroit sec et les personnes déplaceds douvent s’entasser sur de grandes routes ou des voies ferrées situées en hauteur pour échapar aux plaines inondées. Et dans les zones montagneuses septentrionales, les autorités tentent toujours d’atnaire des villages isolés, ce qui pourrait encore alourdir le bilan des morts. Les victims errent comme des spectres, le long des rares zones sèche pour chercher un abri, de la nourriture et de l’eau potable.

Les responsables pakistaniais attribuent ces intempéries dévastatrices au changement climatique, affirmant que leur pays subit les conséquences de pratiques environnementales irresponsables ailleurs dans le monde. « Voir la dévastation sur le terrain est vraiment ahurissant »a declaré, lundi, la ministre du changement climatique, Sherry Rehman.

« Literally, un tiers du Pakistan est sous les eaux actuellement »soit plus que lors des inoondations de 2010, quand 2,000 personnes avaient été tuées et près d’un cinquième du pays submergé par les pluies de mousson, at-elle expliqué. « Tout n’est qu’un grand océan, il n’y a pas d’endroit sec où pomper l’eau. C’est devenu une crisis aux proportions unimaginables »at-elle added.

Le Pakistan received two times more rainfall than usual, according to the meteorological service. Dans les provinces du Sud (Baloutchistan et Sind), les plus touchées, les pluies ont été plus de quatre fois supérieures à la moyenne des trente dernières années. La province du Sind est un horizon sans fin d’eau et le principal fleuve du pays, l’Indus, alimenté par d’innumbrables cours d’eau venus du nord, menace de sortir de son lit.

Lire aussi : Article reserved for our subscribers Le Pakistan ravagé par des inundations depuis trois mois

Plus d’un milliard d’aide du FMI

Des familles déplaceés réfugiées dans un camp de tentes, après avoir fui leurs maisons touchées par les inundations, à Charsadda, au Pakistan, le mardi 30 août 2022.

Ces inundations surviennent au pire moment pour le Pakistan, qui avait déjà solicitité l’aide internationale pour aider son économie en crise. The government declared a state of emergency and called on the international community to support it. Il a lancé, mardi, avec les Nations unies un appel urgent aux dons de 160 million de dollars pour financer un plan d’urgence pour les prochaine mois, d’abord destiné à provider des services de base (santé, nourriture, eau potable et abris) aux 5.2 million de personnes les plus touchées.

The international monetary fund (FMI) has given, on Monday, its accord to the reprise of a program of financial assistance, long-term negotiation and essential for the country, and announced the release of an envelope of 1.1 billion dollars . Les prix des aliments de base montent en flèche – celui des tomates et ignons a augmentée de 40% en une semaine – et des problèmes d’approvisonement se font déjà sentir dans les provinces du Sind et du Punjab.

Des camps de fortune sont apparus un peu partout – dans des écoles, sur des autoroutes, sur des bases militaires, notably – pour accueillier les personnes déplaceds. And Nowshera, dans la province du Khyber Pakhtunkhwa, au north-west du pays, un collège a été transformé en abri pour quelque 2,500 personnes qui peinent à trouver nourriture et eau.

Le Monde with AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.