la déesse Aurora conquiert par sa voix céleste le cœur des festivaliers

5:35 p.m. Pieds nus, Aurora arrive sur les planches de la plus grosse installation de Rock en Seine. Cette “fée des bois”, comme s’amuse à l’appeler Pilar, l’une de ses fans depuis le début, préfere chanter les orteils à l’air. “J’ai parfois l’impression que ma voix vient de la terre, à travers mes pieds, puis sort de ma bouche”, explicait-t-elle dans une interview realized par La Face B en février 2022. La chanteuse dit qu’elle tient sa puissance de “Mère Nature” à qui elle se sent particulier connectée… sans ses chaussures ! Et comment, ce dimanche 28 août la fluette Norvégienne a fait se déchaîner tous les éléments sur scène. Le feu, peut-être plus encore que les autres.

Signant les cornes du rock avec ses mains, Aurora débarque sautilante, vêtue d’une longue tenue volante agrémentée d’un délicat corset blanc. Probably une robe de mariée chinée par la chanteuse. “Aurora a entre cinq et dix robes du style, qu’elle porte lors de ses concerts”, nous confie sa sœur et styliste Viktoria Asknes. De long filaments semblable à ceux des méduses pendent à ses bras. Les basses retentissent et son timbre angélique s’envole vers les cieux sur son premier tube Heathensen hommage evidently à la nature.

The chanteuse Aurora signs the horn of rock at the debut of her concert à Rock en Seine, le 28 août.  (ANNA KURTH/AFP)

Applaudissement, les mains s’agitent et attirent par la même, l’attention de l’œil joyeux de la chanteuse. De sa voix enfantine et riante, elle s’adresse à la foule dont s’échappent des bulles de savon. “Vous ressemblez à de tout petits poisons”, scande-t-elle pleine de malice. Attendrissement général. Avant d’agouter, elle aussi comme un poisson dans l’eau : “J’ai joué ici il ya quelques années. J’étais si jeune, je ne voyais rien, j’étais effrayée. Je ne pouvais même pas boire de bière ! Mais aujourd’hui je me sens bien, et je suis trop heureuse d’être de retour.”

Et elle n’est pas seule. Cette fois, la chanteuse française Pomme l’accompané – à la surprise générale – sur leur duo Everything Matters. “Je ne m’y attendais pas du tout. Les voir toutes les deux en même temps, c’était trop beau, magique”, raconte Pilar encore bouleversée. Les deux chanteuses qui ont enregistre leur tube à distance se produtien ensemble pour l’une des toutes premières fois. Sur scène, derrière les verres teintés de ses lunettes oranges, Pomme ne cesse de croiser le regard de son homologue norvégienne. La rencontre se termine par une tendre embrassade. “Une symbiosis!”, ajoute la jeune fan.

Pomme et Aurora, lors de leur duo sur Everything Matters, à Rock en Seine, le 28 août.   (ANNA KURTH/AFP)

C’est l’un des rares moments calmes du show, avant qu’Aurora ne commence à s’agiter. “Je suis très expressive sur scène, je me fiche de ce que les gens vont penser, même si je peux parfois leur faire peur…”, relate-t-elle dans une interview pour le média NME, donnée en février 2022. AND elle seule, elle arrive à habiter tout l’espace de l’immense scène. Elle court, saute et danse de droite à gauche, without ever stopping. D’une énergie débordante, elle secoue son carré blond glacial dans tous les sens, si bien que l’on se demande comment ne pas ressortir de là avec un torticolis.

Les fans are tremoussent eux-aussi. “Je trouve qu’Aurora a vraiment bien choisi les morceaux. Elle a sélectionnée des chansons entraînantes qui pouvoir plaire à ceux qui ne la connairent pas trop”, constantent les Niçoises Aline et Tatiana, quatre traits rouges dessinés sur le visage à l’image de la chanteuse dans le clip The Seed. La reprise qu’en fait Aurora sur scène leur a plu, tout comme celle de Warrior. “Les spectateurs avaient tous le poing en l’air, et on a chanté à l’unisson.”

La chanteuse Aurora, dans un mouvement de danse, à Rock en Seine, le 28 août.   (DAVID WOLFF - PATRICK / REDFERNS)

La fanbase de la chanteuse se qualifies d’ailleurs de “warriors” (guerriers), mais aussi parfois de “weirdos” (les bizarroïdes). Pour l’artiste, les deux surnoms sont équivalents : “les weirdos doivent se battre davantage dans cette vie. Si tu es un weirdo, tu es un warrior aussi.” Car Aurora aime parler à ceux qui n’entrent pas forcément dans les normes sociétales, les outsiders. C’est d’ailleurs à l’écoute de ses musiques que Billie Eilish a trouvé sa vocation de chanteuse. Sur les premières notes de Giving In to Love, Aurora termine son concert par une phrase : “Soyez vous-mêmes, peu importe qui vous êtes”, et s’envole dans une révérence légère. Fidèle à ellemême.

Leave a Reply

Your email address will not be published.