le president Gustavo Petro fait le ménage dans l’état-major de l’armée

Published: Modified:

Colombian president Gustavo Petro named vendredi 12 août a new commandment militaire avec pour objective d’ augmenter de manière substantiale le respect des droits humanas et des libertés publiques ».

C’est une valse des plus hauts gradés qui entraîne une cascade de mouvements au sein des forces de sécurité. According to une règle de l’institution, un gradé a l’autorité que lui conferre son ancienneté. Autrement dit, le commandant en chef doit être la personne avec le plus d’ancienneté. De ce fait, avec la nomination d’un nouvel état-major, tous les subalternes qui avaient une ancienneté supérieure ou égale doivent demissionner. Avec la nomination de ce nouvel état-major, le nouveau pouvoir a précipité le départ de vingt généraux de la police et de ten dans l’armée.

At the head of the police, General Henry Armando Sanabria succeeded General Jorge Luis Vargas. Yackeline Navarro Ordóñez devient son numéro deux. Elle a intégré les forces de police au début des années 1990, ce qui explique le nombre important de départs dans les forces de police, selon les observateurs. Interrogé sur ces départs massifs, Gustavo Petro a reconnu que « dans ce processus, il ya toujours des degrés d’injustice, je ne vais pas dire que ce sont des décisions parfaites ».

The new état-major des Forces armées will be commanded by major-général Helder Fernán Giraldo, 55 years old, who was notably in charge of the surveillance of the border with Venezuela. He succeeded General Luis Fernando Navarro. Luis Mauricio Ospina succeeds Major General Carlos Iván Moreno Ojeda. Vice-Admiral Francisco Hernando Cubides succeeds Admiral Gabriel Alfonso Pérez as head of the Marine and Air Force, Major General Luis Carlos Córdoba succeeds General Pablo García.

Rethink les missions de l’institute sécurité

Premier president of the left of the history of Colombia, Gustavo Petroavait promis pendant sa campaign électorale de réformer l’armée -une armée circonspecte à l’idée que l’ancien guerillero du M19 allait occuper le palais présidentiel-, souvent décriée pour son usage de la force disproportionate lors de manifestations ou envers les groupes armés du pays. Vingt huit personnes avait été tuées par les forces de l’ordre en 2021. La violence de la répression lors de ce mouvement social avait été telle que la Commission interaméricaine des droits de l’homme avait diligenté une mission. De même la politique du cipher des forces de sécurité dans la lutte contre les mouvements de guerilla (les « faux positifs ») a conduct à de nombreuses exactions contre les populations civiles.

À lire aussi : en Colombie, l’armée accusee de plus de 6400 extra-judicial executions


Lors de sa campaign, Gustavo Petro avait aussi accusé certains hauts responsables de l’armée d’être liés au Clan del Golfo, the plus important cartel de narcotraffic du pays. The new commandment aura pour priorities « la réduction de la violence, de la criminalité, et une augmentation substantialelle du respect des droits de l’homme et des libertés publiques », declared Gustavo Petro lors de la conference de presse vendredi.

« Nous sommes face à un changement, un changement des mentalités, le gouvernement a changé, les strategies changent », and expressed the new president of Colombia. Les antécédents des nouveaux commandants des forces armées show « zero corruption, zero violation of fundamental rights, du moins d’après les informations que nous avons obteunes », he added.

À lire aussi : en Colombie, les chantiers qui attendant Gustavo Petro

(with agencies)

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.