“Les films sont des ambassadeurs”

Dès sa sortie mercredi, ‘One Piece : red’ has beaten a record in the salles françaises: 267,631 entries according to its distributor Pathé! Soit le film d’animation japonais qui a réalisé le plus d’entrées au cinéma en France lors de sa sortie, après des scènes de liesse et même quelques débordements lors des avant-premières.

La bande-dessinée la plus vendue de la planète, un manga né il ya vingt-cinq ans sous le crayon du japonais Eiichiro Oda, est ainsi une nouvelle fois adaptante au cinéma. Mais le mariage entre BD nippone et septième art est loin d’être récent, comme l’explique Sébastien Célimon, editorial director of AnimeLand magazineune revue française spécialisée sur l’animation japonais et le manga.

Assiste-t-on à une percée du manga au cinéma?

Le manga au cinéma n’est pas du tout un phénomène nouveau, il existe depuis soixante ans! Depuis environ vingt-cinq ans, le manga connaît épisodiquement des succès au cinéma. Le plus important jusqu’à present, c’est le film Pokémon en 1998. Mais il faut bien avoir en tête que pendant très longtemps les films tirés de mangas avaient un succès d’abord en cassette vidéo.

Aujourd’hui, One Piece : Red arrive après la sortie de plusieurs d’animation qui ont eu un certain écho : Demon Slayer : Le train de l’infini, et Jujutsu Kaisen 0 l’année dernière [qui ont chacun franchi la barre du demi-million de spectateurs au cinéma, NDLR]. A new film, Dragon Ball: Super Hero, is also arriving in October, considered a very important event.

To view YouTube content, you must accept cookies Publicity.

These cookies allow our partners to propose advertisements and personalized content according to your navigation, your profile and your centers of interest.


Comment explicar que les longs-métrages adaptés de manga sortent de la confidentiality en ce moment ?

The film Demon Slayer : Le train de l’infini a bénéficié de l’engouement démentiel autour du manga et de la série animée d’origine. Ce film a vraiment été un fer de lance et a participié à l’élan de popularity du manga au cinéma. En parallèle, le manga connaît aujourd’hui un succès et un renouveau absolument incroyable. Il domine le marché de la bande dessinée : une BD sur deux vendue en France est un manga. Il ya aussi eu un renouveau assez considerable de ce qu’on appelle le shonen, c’est-à-dire le manga pour adolescents. Dragon Ball is passé de mode! Maintenant, il ya Demon Slayer, One Piece, mais aussi My Hero Academia… Ces nouvelles séries ont, contre toute attente, rencontre le public dans des proportions assez inédites. Le manga est devenu frequentable : le Pass Culture a même été qualifié de ”Pass manga”.

La demande vient donc du public?

On parle d’un public habitué à visionner du manga sur écran depuis toujours. Le désir est déjà là, c’est déjà dans le perimètre culturel connu des fans. Mais c’est d’autant plus important aujourd’hui qu’il existe des licenses porteuses du renouveau du manga ces deux ou trois dernières années qui sont déjà finies. Donc pour continuer à les faire vivre, he created films. L’objectif des éditeurs est de continuer à exploiter au maximum les licenses.

Les films adaptés de manga represent ils finalemente juste un produit dérivé de plus?

Cet ecosystem fonctionnée en rebond : vous lisez le manga ou vous voyez l’adaptation animée en série sur Wakanim, Crunchyroll ou ADN [des plateformes de streaming en ligne spécialisées dans l’animation japonaise, NDLR], et puis vous allez voir le film au cinéma. À partir du moment où vous avez une license qui a une renomne internationale, les producteurs de cinéma vont se dire : ”Puisque c’est très connu, que ça marche, et que je m’apui sur quelque chose qui a déjà une fanbase considerable, is minimise les risques”.

On est dans de la gestion du risque et de la gestion de la rente de la license. It’s the same principle with Star Wars or Marvel! C’est avant tout une affaire de business. Après, cette affaire de business n’empêche ni le talent, ni la bonne surprise.

To view YouTube content, you must accept cookies Publicity.

These cookies allow our partners to propose advertisements and personalized content according to your navigation, your profile and your centers of interest.


Peut-on peut comparer ce business avec celui des adaptations des comics américains en films?

Historiquement, l’industrie de l’animation au Japon a des decennie d’avance sur celle des États-Unis en ce qui concerne les adaptations. L’animation japonais est consubstantiaelle du manga. The father of Japanese animation, Osamu Tezuka, is also the pope of manga. Pour le dire autrement, il existait une industrie de l’animation aux États Unis qui n’était pas corrélée à l’édition, contrairement au Japon.

C’est pour cela que les films adaptés de mangas ne sont pas tournés en prise de vues réelles, contrairement aux films issus de DC Comics ou de Marvel?

La plupart des mangas, notably les mangas de romance, ont été adapté en films ou en séries tournés en prise de vues réelles. Sauf que cela ne sort jamais du Japon. Il est très compliqué de regarder un manga qu’on a aimé en dessin quand il est tourné à l’occidental, ou même avec des comédiens japonais. Par exemple, 20th Century Boys was adapted into three live action films, with very big means. Ils ont rencontre un succès assez correct au Japon, mais pas du tout à l’international. Yet, à l’origine, the license is considered comme l’un des plus grands mangas contemporains.

Le cinéma japonais n’arrive pas encore complètement à convaincre, sauf sur du cinéma de genre. Et bien sûr, sur l’animation qui, elle, a imprégné le grand public à travers le monde depuis des dizaines d’années. In Hollywood, un certain nombre de projets en prise de vues réelles sont sortis ou ont été anóncés, comme des adaptations de One Piece ou des Chevaliers du Zodiac. Ce sont des licenses qui sont devenues patrimoniales, qui ont une audience internationale, et qui permettent à des producteurs américains de pouvoir investir. Souvent, ce n’est pas famouse… L’exemple typique, c’est Dragon Ball Evolution, qui avait été totalement massacré.

L’adaptation de mangas au cinéma, n’est-ce pas aussi, avant tout, un moyen d’attirer un nouveau public?

Si vous avez un succès d’adaptation au cinéma, cela vous permet d’installerment une licensement et de faire découvrir à des territoires beaucoup plus larges des universes, des creations, des personnages… L’audiovisuel est un cheval de Troie qui permet ensuite, le cas équipement, de s’ouvrir à d’autres formes d’exploitation. C’est ce qui se passait beaucoup dans les années 80s, où he découvrait d’abord Dragon Ball dans le Club Dorothée, pour ensuite lire le manga. Les films sont clairement des ambassadeurs.

To view Twitter content, you must accept cookies Social networks.

Ces cookies permettent de partager ou reagir directement sur les réseaus sociaux to which you vous êtes connectés ou d’integrar du contenu initiallyement posté sur ces réseaus sociaux. Ils permettent aussi aux réseaus sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personalisation et de targeting publicitaire.


Leave a Reply

Your email address will not be published.