Limoges dans l’œil des cinéastes

La foire de Saint-Loup. Ce titre ne vous dit peut-être rien. Yet, il s’agit du plus ancien film tourné en Limousin. Ce muet de 9 minutes, date de 1913, nous dresse « un monde paysan en pleine effervescence », nevertheless situated en pleine ville, comme le souintrent Philippe Grandcoing et Marc Wilmart dans l’ouvrage Limousin sur grand écran

.

From Paris to Limoges La gare des Bénédictins pourrait être érigée en emblème tant elle appareil dans les œuvres. En 1971, Jacques Deray adapted Un peu de soleil dans l’eau froide

de Françoise Sagan. L’histoire d’un journaliste parisien qui sombre dans la dépression et decide de se réfugier dans le Limousin. Une romance y voit le jour avec Nathalie, qui décidera de le suivre jusqu’à la capitale.

« Limoges, c’est la ville de province par excellence, c’est-à-dire noble, qui a su garder toute son originalité et sa distinction ». Le réalisateur Jacques Deray

(empty) La gare se manifeste aussi dans Ceux qui m’aiment prendront le train

(1998), dont la trame est inspirée de l’histoire du cineaste François Reichenbach. Sur son lit de mort, il confit à la screenwriter Danièle Thompson son désir d’être inhumé à Limoges. Lieu où il a passé ses vacances étant jeune. « Ceux qui m’aiment prendront le train », rétorque Reichenbach à la scénariste qui argue des longs déplacements que ses proches durante efficeur pour aller se recuellir sur sa tombe. De cette phrase née l’idée du film de Patrice Chéreau.

Des fresques historiques Limoges is also the theater of many films and television films.Le Pain noir

, feuilleton realized by Serge Moati, reste dans les mémoires des plus anciens. Diffusée de 1974 à 1975, cette série en 8 épisodes met en avant le quartier de la Boucherie, la rue du Rajat et le Présidial. « Une scène emblématique, où le tramway est renversé, appareil dans ce film », note Patrick Malefond de la Cinémathèque du Limousin.
1905, tourné en 2005, porte à l’écran l’acteur Sagamore Stévenin (Photothèque : Paul Colmar). La place du Présidial appears aussi dans 1905 d’Henri Helman, ainsi que dansLes Camarades ,Un village français qui se rouille sous l’Occupation allemande etLe Grand Georges

a film on the life of World War II hero Georges Guingouin, directed by François Marthouret.

Recevez par mail notre newsletter loisirs et retrouvez les idées de sorties et d’activités dans votre région.

NL {“path”:”mini-inscription”,”id”:”PC_Loisirs”,”accessCode”:”14163933″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”:”KEEP_ALL “,”filterMotsCles”:”3|10|12|184″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4163933″,”idArticlesList”:”4163933″,”idDepartment “:”306″,”idZone”:”39577″,”motsCles”:”3|10|12|184″,”premium”:”true”,”pubs”:”banniere_haute|article”,”site”: “PC”,”sousDomaine”:”www”,”urlTitle”:”limoges-dans-l-il-des-cineastes”}

La province à l’écran : le poids des stereotypes Claude Sautet poses lui aussi ses caméras à Limoges pour Quelques jours avec moi

(1987), adapted from the novel by Jean-François Josselin. Daniel Auteuil incarne le rôle de Martial, un PDG depressif qui se retrouve à Limoges pour controller les comptes d’une succursale. The actor toured notably in Beaublanc with the collaboration of the president of the basketball club, Xavier Popelier. Le CSP, à l’instar de la gare, veritable symbole de la ville. Vaurien

(2020), realized by Peter Dourountzis, donne à Limoges une teinte de « polar de nuit, où la ville devient un vrai decor de cinéma », d’après Laurent Moreau de l’Agence livre, cinéma et audiovisuel (ALCA). La place Jourdan est à l’honneur, notably le cercle Turgot(**), dont la formidable bâtisse squattée depuis des années a séduit le cinéaste. La ville de Limoges has recently appeared Irreducible

de Jérôme Commandeur. Il y campe lui-même le rôle d’un fonctionnaire travailant à Limoges. Ce dernier, Vincent Peltier, est sans cesse « limogé » par sa supérieure, car il refuse de quitter la fonction publique. « Limogé », a terme qui semble coller à la ville comme un chewing-gum à sa chaussure.

Aux éditions Culture et Patrimoine en Limousin, 2013. (**) Historical monument located in the Abbessaille quarter. Short film “Café plongeoir”
(1982):
Realized by Jérôme Boivin, il met notably en scène le young Richard Bohringer, rendu célèbre l’année précédent dans
Diva

. Document provided by director Jérôme Boivin.
Le choix de la piscine de Beaublanc s’explique, car le réalisateur a beaucoup aimé son aspect graphique, l’harmonie de ses lignes et les damiers bleu et blanc de son bassin. L’architecture des vestiaires lui offrait aussi plusieurs possibilites de mise en scène.
Synopsis du court-métrage : « Le ciel est bleu sur la piscine à carreaux. Dans le decor lisse et impersonnel, pourchauses et surenchères d’un surveillant de baignade et d’une employéde des vestiaires, avec au bout l’espoir d’en sortir un jour ».“Café plongeoir” competed at the Clermont-Ferrand International Short Film Festival and won a prize at the Cannes Festival. Une reconnaissance inattendue pour un film à si petit budget, pour lequel Richard Bohringer n’a d’ailleurs été payé que très symboliquement. Pour l’anecdote, ce dernier a gagné au tiercé durant le tournage et a fait benefiteur de son gain à toute l’équipe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.