L’inflation en France ralentit mais se diffuse dans toute l’économie – 31/08/2022 à 21:25

The increase in prices for consumption rose to 5.8% a year, compared to 6.1% in July, according to provisional data published by Insee ( AFP / Aurore MESENGE )

The increase in prices for consumption rose to 5.8% a year, compared to 6.1% in July, according to provisional data published by Insee ( AFP / Aurore MESENGE )

Pour la première fois depuis plus d’un an, la hausse des prix a ralenti en France au mois d’Août mais l’inflation s’est diffusée depuis l’énergie aux autres biens et services, et devrait rester durablement élevé.

La hausse des prix à la consumption s’est elevated à 5.8% sur un an, contre 6.1% en juillet, selon les données provisoires publiées mercredi par l’Insee.

Ce léger coup de frein de l’inflation est dû “au ralentissement des prix de l’énergie”, leschen ont tout de même encore gagné 22.2% sur un an an, contre 28.5% en juillet.

La hausse des prices se diffuse à l’ensemble de l’économie: les prices des produits alimentaires ont augmented sur un an de 7.7% en août, contre 6.8% en juillet.

Même chose pour les produits manufactures qui ont augmente de 3.5%, contre 2.7% le mois précédent, tandis que les services se sont renchéris de 3.9%, autant qu’en juillet.

“Il est beaucoup trop tôt pour parler d’un véritable ralentissement de l’inflation”, constate dans une note d’analyse Charlotte de Montpellier, économiste de la banque ING.

D’autant plus que la hausse des prices continue à s’accelerer sur un mois, passant de 0.3% entre juin et juillet à 0.4% entre juillet et août.

Indice des prix à la consumption (annual slippage in %) from January 2017 to August 2022 ( AFP / )

Indice des prix à la consumption (annual slippage in %) from January 2017 to August 2022 ( AFP / )

En glissement annuel, il s’agit nevertheless de la première décélération depuis juillet 2021, lorsque l’inflation était limitée à 1.2%.

Le pic d’inflation est-il déjà atteint, alors qu’il était attendu pluto pour l’automne? Difficile à dire, en raison notably des incertitudes qui entourent l’approvisionement de l’Europe en gaz russe cet hiver.

“No”, answered the Minister of Economy Bruno Le Maire in an interview with Les Echos. “Nous n’anticipons pas de recul structural de l’inflation avant 2023. Toute notre politique consiste à lisser ses effets dans le temps”, he commented.

– Grande incertitude –

“Le pic je ne sais pas où il est, mais l’inflation durable, elle est là”, a affirmés mardi le PDG du groupe Carrefour Alexandre Bompard at the Rencontres des entrepreneurs de France (REF), organized by the Medef.

Le ministre du Travail Olivier Dussopt lors des Rencontres des entrepreneurs de France (REF) organized by Medef, le 30 août 2022 à Paris ( AFP / Eric PIERMONT )

Le ministre du Travail Olivier Dussopt lors des Rencontres des entrepreneurs de France (REF) organized by Medef, le 30 août 2022 à Paris ( AFP / Eric PIERMONT )

“La seule chose dont nous sommes sûrs en matière d’inflation, c’est ce que nous constatons pluto que ce que nous prévoyons. L’inflation va durer, mais à un niveau inférieur à celui que nous connaissons”, a prédit pour sa part le minister du Travail Olivier Dussopt, lors du même événement.

Grâce au énergétique bouclier qui a gelé la hausse des prix réglementés du gas depuis l’automne dernier et limited à 4% cette année celle des prix de l’électricité, l’inflation est en France plus faible que dans les autres pays de la zone euro, avait encore rappelé mardi Bruno Le Maire.

En août, les prix ont accéléré de 7.9% sur un an en Allemagne, avec une hausse de 16.6% des prix alimentaires, tandis que l’inflation a un peu ralenti en Espagne, mais en restant à deux chiffres (10 .4%).

M. Le Maire a lui indicé qu’en 2023, les prix de l’énergie augmenteraient pour les consommateurs français, mais de manière “contenue”.

Aussi, le différentiel d’inflation entre la France et les autres économies européennes sera-t-il amené à se réduire, voire à s’inverser, selon les économistes.

The Minister of Economy Bruno Le Maire at the Rencontres des entrepreneurs de France (REF) organized by Medef, le 30 août 2022 à Paris ( AFP / Eric PIERMONT )

The Minister of Economy Bruno Le Maire at the Rencontres des entrepreneurs de France (REF) organized by Medef, le 30 août 2022 à Paris ( AFP / Eric PIERMONT )

Michel Martinez, specialist Europe chez Société Générale CIB a declaré à l’AFP qu’après la fin du shield tarifaire, “on aura toujours une inflation inférieure en France à l’inflation européenne. Mais au lieu d’être de trois points”, la différence “va plutôt être de l’ordre d’un point”, selon lui.

Charlotte de Montpellier est elle d’avis que l’indice des prix sera plus élevé en France l an prochain que dans les pays voisins, car ces derniers vont benefer d’une base de comparaison plus favorable en glissement annuel, après une augmentation des prix plus forte chez eux cette année.

Quo qu’il en soit, l’évolution future de l’inflation en France comme dans le reste de l’Europe dependra encore beaucoup des prices de l’énergie, mais aussi de la conjoncture économique dans son ensemble.

L’augmentation des prix du gas pourrait “pousser à la hausse les costes des entreprises” ce qui peut alimentier l’inflation, mais en raison d’une demande faible, les entreprises pourrait aussi être “de moins en moins capable de répercuter les hausmes” de costs sur les prix”, explique l’economiste d’ING.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.