l’offre de Certares et Air France retenue, aux dépens de MSC et Lufthansa

The ministère de l’Économie italien a annoucement ce mercredi avoir privilegé cette offer pour le rachat de la compagnie publique en vue de l’ouverture de négésitions exclusives.

The ministry of the Italian economy announced on Wednesday that it has retained the offer of the American investment fund Certares, associé à Air France-KLM et Delta Airlines, pour le rachat de la compagnie publique ITA Airways in view of the opening of negotiations exclusives. Cette annonce surprise constitue un revers pour l’armateur italo-suisse MSC et son allié allemand Lufthansa, qui étaiten considered jusqu’ici comme favoris dans la course au rachat du successeur d’Alitalia.

L’offre retenue «a été jugée la plus conforme aux objectivees fixes» par l’État, qui détient 100% de la compagnie, indique le ministère dans un communiqué, sans déveiler le amount de la proposition. «À l’issue des négociations exclusives, des accords contraignants ne seront signés que si leur contenu est pleinée satisfaitant pour l’actionnaire public», underlines le ministère. According to the quotidien Il Messaggero, the Certares fund, specialized in tourism, offered to pay 56% of ITA for around 600 million euros. L’État italien conserverait ainsi une part de 44% et disposerait de deux sièges sur les cinq que comptera le futur conseil d’administration de la compagnie.

À VOIR AUSSI – Les compagnies aériennes voient le bout du tunnel du Covid-19

La mise en garde de Giorgio Meloni

MSC and Lufthansa have proposed at the end of August to disburse 850 million euros for 80% of ITA, a reduction of 1.3 to 1.4 billion euros in January, as de la deterioración du marché aérien attendue après l’été. MSC and Lufthansa visaient des parts de respectively 60% et 20%, according to a source close to the dossier. Air France-KLM is, along with the American Delta Air Lines, the commercial partner of Certares. Le groupe franco-néerlandais avait déjà eu des visées sur Alitalia dans le passé. En 2009, il avait acquis une part de 25% dans la compagnie italienne avant de s’en dégage progressively à partir de 2013.

Unlike Lufthansa, Air France-KLM and the mains linked by the conditions requested by the European Commission in return for the public aid received to overcome the crisis of Covid-19, the empêchant de prendre une participation de plus de 10% dans une entreprise du sector. L’annonce de l’ouverture de négociations exclusive survient malgré la mise en garde launched début août par Giorgia Meloni, présidente du parti d’extrême droite Fratelli Italia, qui avait sommé le Premier ministre outgoing Mario Draghi de ne pas hâter une decision. À partir des élections législatives prévés le 25 septembre, «tout peut changer et la relance de notre compagnie aérienne nationale» sera de la responsabilité « de celui qui gouvernera», avait prévenu Giorgia Meloni, qui vise le poste de chef du gouvernement italien.

«Seule façon de survivre»

Pour l’heritière d’Alitalia, «un mariage est la seule façon de survivre, toute seule elle serait vouée à mourir definitivement», explained to AFP Andrea Giuricin, transport economist at the University of Bicocca in Milan. «Chaque jour qui passe, elle perd de l’argent et voit sa valeur réduite», relève-t-il. Mais le rachat d’ITA Airways «n’est pas une garantie pour sa survie», car après un été de forte affluence dans les aéroports, «de nombreuses incertitudes planent sur le sector aérien européen à l’automne, la visibilité est très réduite», estimates Andrea Giuricin.

The publication of the bans will intervene in a context of turbulence for the air sector, marked by the increase in the price of kerosene, the war in Ukraine, a shortage of personnel and the recrudescence of the coronavirus pandemic. ITA était à la recherche de partenaires afin de se reinforcer surtout dans le long-courrier. Le réseau d’agences de voyages contrôlée par Certares will allow him notably to implant more people in the United States.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.