MAINTENANCE. Novelx vaccins contre le Covid-19 : “ils arriven peut-être un peu tard”, admits une membre de la HAS

l’essentiel
Les autorités sanitaires européennes vont nextement examiner les vaccins bivalents de Pfizer / BioNTech et Moderna, adaptés aux variants de la famille Omicron. Professor Élisabeth Bouvet, president of the commission technical vaccination à la Haute autorité de santé, explains that the HAS will issue its opinion on these new vaccines at the beginning of the month of September.

Que peut-on attendre des vaccins, adaptés aux variants d’Omicron, et qui sont attendus à l’automne?

Une meilleure efficacyt sur les différences variants de la famille Omicron! Ces vaccins bivalents combinent le vaccin actuel et un vaccin spécifique dirigé sur Omicron. Comme on le sait, l’efficacyt des vaccins actuels sur Omicron n’est pas excellente… Elle n’est pas nulle non plus. Ils ne sont pas particulier efficaces sur les infections liéantes au virus, mais restent légitimes pour lutter contre les formes sévérées de la maladie.

A lire aussi :
Covid-19 : publics, nombre de doses… Où en est-on de la vaccination ?

Ce que l’on aimerait, c’est que ces vaccins permettent de lutter contre les contaminations, parce qu’aujourd’hui, protéger la population contre les formes graves du virus, c’est quelque chose que nous savons faire. Plus ça va, plus les gens qui vont en réanimation à cause d’une infection au Covid-19 sont agês ou atteints de comorbidités.

Que savons-nous de l’efficacy de ces vaccins bivalents face à Omicron?

Pour l’heure, nous n’avons pas de données qui nous montrent la protection effective qu’apportent ces nouveaux vaccines aux personnes infectedées. Nous ne pouvos aujourd’hui savoir ce que l’on va gagner in termes d’efficacy clinique grâce à ces vaccines… He est à un stade où l’on peut se rejoyir de beneficiar de vaccins adapté à Omicron, mais nous ne sommes pas certains de leur gain d’efficacy.

Est-ce une pratique courante d’approver un vaccin sans avoir access à ses données cliniques sur l’homme?

D’un côté, ça ne devrait pas se faire parce que les données cliniques d’un vaccin sur l’homme sont importantes. Dans un contexte comme celui-ci, il est difficile cependant d’établiser l’efficacyt d’un vaccin sur l’homme. C’est en fait ce que l’on fait avec le vaccin grippal : chaque année, la formula de ces vaccins change, et l’on n’attend pas d’avoir accès à quelque donnée clinique que ce soit pour autoriser la mise sur le marché

Ces vaccines “nouvelle génération” arrivent-ils trop tard?

Il faut quand même être conscient qu’on arrive à la fin d’une vague liée au variant Omicron. Ces vaccins arrivent peut-être tard par rapport à ce que l’on a vu circuler, mais avec ce virus, il est possible que de nouveaux variants fassent leur apparition. Il est possible que l’on ait des surprises en ce qui concerne les sous-variants liés à Omicron.

A lire aussi :
Vaccins contre le Covid-19 : how do you determine the side effects?

Avoir des vaccins qui comportent une quantité d’antigènes plus importante va sans doute nous permettre d’élargir les réponses immunitaires face à de nouveaux variants potentiellement dangereux.

En tenant account de l’arrivée de ces nouveaux vaccins, la Haute Autorité de Santé est-elle susceptible de donner de nouvelles recommendations à l’automne?

Le 30 août prochain, nous allons rendre un avis aupres de la Commission Technique des Vaccinations (CTV) sur ces deux nouveaux vaccins bivalents élaborados par Pfizer / BioNTech et Moderna. Les dossiers sont en cours d’instruction. Cette commission va nous rendre par la suite son avis. La Haute Autorité de Santé va ensuite se réunir autour d’un collège. C’est ce même collège qui va statuteur et qui va rendre de nouvelles recommendations : cela est prévue le 5 septembre prochain.

Le scénario envisage d’une campagne vaccinale groupée entre la grippe et le Covid-19 est-il toujours d’actualité cette année?

Très vraisemblamente, en dehors du deuxième rappel vaccinal contre le Covid-19, que nous recommandons toujours au plus de 60 ans et aux personnes atteintes de comorbidités, le scenario préconisé par la Haute Autorité de Santé, c’est de prévoir un rappel ou une injection of the vaccine associated with the cell of the grippe when the campaign of vaccination against the grippe begins on the 15th of October. Si l’on ne fait pas face à une nouvelle wave épidémique liée à un autre variant du SARS-CoV-2 d’ici-là, c’est ce qui sera ceramente recommandado.

Aujourd’hui, quel scénario épidémique inciterait les autorités sanitaires à ouvrir de nouvelles injections de rappel à tous les Français?

Si un nouveau variant, qui provocareit des formes graves d’infection chez les personnes les plus jeunes par exemple, venait à appareir, cette question serait envisable. Par ailleurs, si un vaccine se montrait particularly effective contre les infections au SARS-CoV-2, il faudrait là encore songer à recommander de nouvelles injections à tous les Français. Pour le moment, les vaccins ne protégént que contre les formes graves de la maladie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.