Marvel a le projet parfait pour ramener Iron Man, Captain America et compagnie

Avengers: Secret Wars va sûrement bouleverser l’univers Marvel, mais comment? Peut-être en ramenant Captain America, Iron Man et d’autres héros.

Avengers: Endgame s’imposa comme le sommet des films du MCU, et rendit bien fade les projets suivants. Yet, Kevin Feige, le PDG de Marvel Studios, and announced au Comic-Con de San Diego de cette année que 2025 will see two films Avengers : d’abord The Kang Dynasty puis Secret Wars. Les deux blockbusters vont devoir taper plus grand, plus fort et plus marquant que l’affrontement final des Avengers contre Thanos, résultat de trois Phases de mise en place sur 11 ans. So, Secret Warspour être à la hauteur de la taske, doit forcément cacher un retournement de situation digne du braquage temporel de Endgame.

To participate in this super production, le MCU compte pour le moment majorityitairement des nouvelles têtes. Les Avengers originalaux ont soit mis l’arme à gauche, ou l’ont rangée au placard. Ne subsiste qu’un Hulk maître de yoga, un Thor hippie et un Hawkeye dans son ranch familial. Miss Marvel, She-Hulk, Kate Bishop, les encore non announces Thunderbolts, America Chavez, un probable Spider-Man, Doctor Strange, un ou une nouvelle Black Panther, Iron Heart, sont les nouveaux visages du MCU et beaucoup n’ont ni présence à l’écran ou veritables faits d’armes.

Il est donc difficile d’imaginer un événement cinématographique comme Avengers 6 reposer only sur cette équipe de seconde zone. Est-ce que tous ces jeunes héros et héroïnes ne seraint pas temporaires en attendant le retour des figures iconiques du MCU dans Secret Wars ?

Miss Marvel : photo, Iman VellaniUne héroïne de transition?

the war of the worlds

Avengers: Secret Wars tire son nom de deux crossovers cultes de la Maison des Idées. Le premier Secret Warssorti en 1984, écrit par Jim Shooter et dessiné par Michael Zeck et Bob Layton, a notably fait date parce qu’aucun event réunissant plusieurs super-héros Marvel n’avait été fait avant lui.

Si l’histoire a marque les esprits à l’époque, et encore aujourd’hui, c’est parce qu’il voyait s’affronter Dr Doom, les Avengers, les X-Men, Galactus, Spider-Man, Octopus, et bien d’autres personnages dans un monde créé comme une gigantesque arène. Mais le comics a été surpassé par le second crossover du même nom paru en 2015, que l’on imagine bien plus être adapté par Marvel Studios.

Marvel: comicsIls sont beaux à prendre la pose

Au scénario cette fois c’est Jonathan Hickman et Esad Ribic aux dessins, les deux vont œuverer sur l’un des récits les plus ambitieux de Marvel. La Terre-616, where the continuité classique unfolds, et la Terre-1610, l’univers Ultimate où se trouvent des versions différentes des héros, vont se percuter et se destructuri. De cette collision va émerger le Battleword à la tête duquel se trouve Dr Doom (déjà le villain du premier Secret Wars). Sous son règne, le monde est reforgé en territoires que se partagent des réinventions des héros Marvel. Seuls quelques chanceux ont échappé à ce cataclysme dimensionalnel et vont tenter de rétablier leur mondeau prix d’un autre.

De ce combat, tournant essentially autour de Reed Richards/Mister Fantastique et Dr Doom, la Terre-616 sera restaurée, anéantissant l’univers Ultimate. La plupart des personnages de ce monde alternativ périront, sauf quelques-uns comme Miles Morales/Spider-Man et sa famille, ainsi que le Créateur, une version malefique de Reed Richards. Ces derniers intégéront l’univers Marvel principal. Plus, l’équipe des 4 Fantastiques sera dissoute, Richards et Sue étant présumes mortspour ne se reformer que trois ans plus tard dans la série Fantastic Four by Dan Slott.

Marvel: comicsEt les Terres ont fait Bim Bam Boom

back to business

Ainsi, adapter l’event Secret Wars de 2015 permettreit à Marvel Studios de rebattre les cartes de son univers. Depuis Lokile principe du Multivers et des dimensions parallèles sont posés et répétés, comme vus dans What…if?, Spider-Man: No Way Home etc Doctor Strange in the Multiverse of Madness. On sait donc nowre qu’il existe des mondes aux réalités différentes qui possédent des versions réécrites de super-héros, super-héroïnes et vilains du MCU.

Les films et séries ayant abordé le sujet jusque là survolent le propos, ne jouant jamais vraiment avec l’idée du Multivers. Si ça peut se justify par une écriture faiblarde, il est aussi probable que ces projets servent le même but que les précédents longs-métrages du MCU lors de la saga de l’Infini. Ils permettent la mise en place du concept pour le grand bouquet finale qui, ici, serait Secret Wars. The sixth Avengers will probably be THE film that exploits the idea of ​​alternative Earths to conclude the saga of the Multiverse, and open a new chapter of the MCU.

Loki: photo, Jonathan Majors“Il existe des mondes ailleurs.”

Cette “conclusion” – qui a tout interêtre à jouer la carte d’une surprise de taille – pourrait donc introduire de nouveaux personnages au MCU, et ramener d’anciens noms. Iron Man, Captain America, Black Widow or even Spider-Man could arrive in the Marvel universe with new designs, different pasts and new interpretations.

Des possibilites déjà évoquées dans le MCU avec les Illuminatis de Doctor Strange 2 nous presenting Captain Carter ou une Maria Rambeau en Captain Marvel à la place de Carol Danvers. Avec ce concept, ce serait même l’occasion de faire revenir des vilains morts, ou mal utiliséscomme Ultron et Malekith (le méchant oublié de Thor : Le Monde des tenèbres).

Avengers: Secret Wars permet des possibilités infinies pour revitaliser un univers cinematographique qui aura 17 ans en 2025, et qui ne dirait donc pas non à un petit coup de jeune.

What If...?  : photoUne équipe qui pourrait débarquer dans Secret Wars?

l’autre guerre secrète

Scenario, la saga du Multivers est donc une otruche aux œufs d’or tant elle amène des solutions à de nombreux problèmes d’écriture d’une franchise aussi colossal. Mais Secret Wars permet aussi de régler de nombreux autres inconveniences d’Hollywood. Car si les comics peuvent se permettre d’avoir un éternel adolescent comme héros pendant 50 ans, le cinéma doit faire avec une donnée encore difficilement contrôlable : le temps.

Les acteurs et actresses vieillissent et finissent par ne plus pouvoir (ou vouloir) incarner un personnage qui ne grandit pas aussi vite sur papier. Arrêter d’incarner un héros ou héroïne c’est le condemner à l’écran. On l’a tristement vu il ya peu avec le decease de Chadwick Boseman, l’acteur de Black Panther, obligeant Marvel à réécrire Black Panther: Wakanda Forever et à revoir l’écriture de certains de ses alliés.

Avengers: Endgame : Chris EvansLes ravages du MCU

Another parameter that Marvel considers certain: the salary of its têtes d’affiche. Plus la star est présente longtemps dans le MCU, plus son salaire va grossir. Par exemple, Robert Downey Jr gagnait 500,000 dollars et avait 0.02% sur les recettes du film pour Iron Man. En comparaison, dans Endgame, il était payé 20 million de dollars, plus un percentage sur les recettes du film, faisant grimper son salaire à 75 million de dollars. I’m going to pour Scarlett Johansson qui était l’une des actresses les mieux payées en 2018 et 2019les années de sorties de Infinity War etc Endgame. Une jeune actress débutante telle que Iman Vellani (Miss Marvel) est donc bien plus intéressante financierment pour le studio.

Avec le concept du Multivers, Marvel Studios peut poser sur la table l’idea que nouvelles aucun acteur n’est irremplaçable. Le MCU repose avant tout sur la marque Marvel et ses super-héros Captain America, Doctor Strange, etc., et non pas sur qui les incarne. Un tel studio, bâtissant une franchise de la sorte, ne peut se permettre d’être dépendent des stars pour ses projets.

Cette guerre froide entre acteurs et producteurs pourrait donc être le véritable enjeu de Secret Wars et de la suite du MCU. La Saga du Multivers apporte sur un plateau d’argent le moyen pour Marvel de créer une license immortelle.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.