Moderna porte plainte contre Pfizer-BioNTech pour violation de brevet concernant leur vaccin

Moderna and Pfizer-BioNTech ont été les premiers à mettre en production leurs vaccines contre le SARS-CoV-2.

L’entreprise américaine de biotechnologies Moderna announced, vendredi 26 août, porter complainte contre Pfizer et son partnere allemand BioNTech pour violation de brevet concernant leur vaccin à ARN messager contre le Covid-19.

« Nous intentons cette action en justice pour protéger la [technologie] innovative de l’ARN messager que nous avons mise au point, pour laquelle nous avons investi des milliards de dollars et que nous avons brevetée au cours de la decade qui a précédé la pandemie de Covid-19 »and declared Stéphane Bancel, directeur général de Moderna, dans un communiqué de l’entreprise.

Obtain damages and interests

According to the Society of Biotechnologies, « le vaccin Comirnaty de Pfizer et BioNTech contre le Covid-19 contrevient à [ces] brevets ». Moderna asserts that Pfizer-BioNTech copied, without authorization, the technology of vaccines à ARN messager that Moderna avait brevetée entre 2010 et 2016, bien avant que le Covid-19 n’émerge. Moderna adds that the Pfizer-BioNTech alliance is appropriate for two types of intellectual property.

L’un concerne une structure d’ARN messager que Moderna affirme avoir commencement à développer en 2010 ; the second presumed infraction concerns the coding of a protein spike complète that the teams of Moderna ont, according to the company, developed when creating a vaccine against the coronavirus responsible for the respiratory syndrome of the Middle East (MERS).

Cette plainte, qui vise à obtenir des dommages financiers indéterminés, a été déposé devant un tribunal de district du Massachusetts, aux Etats-Unis, et le tribunal régional de Düsseldorf, en Allemagne.

Pfizer et BioNTech ont fait savoir, dans un message transmis à l’Agence France-Presse vendredi, qu’elles n’avaient pas encore entiere examinée la complainte. Les deux entreprises se sont dites « surprises par le litige »étant donné que leur vaccin contre le Covid-19 « est based on the technology of the ARN messenger exclusive de BioNTech et a été développe à la fois par BioNTech et Pfizer ». Elles se sont dites prêtes à se défendre « vigorously » against the forest « allegations » de la plainte de Moderna.

Garder le contrôle de la technology

Moderna and Pfizer-BioNTech were the first to put into production their vaccines against SARS-CoV-2, very quickly after the start of the Covid-19 pandemic, thanks to the technology of the ARN messenger that allows the command of cellules humaines de fabricer des protéines présentes dans le virus afin d’habituer le système immunitaire à le reconnaire et à le neutraliser.

Jusqu’alors, les vaccins s’appuyaient sur des formes afaiblies ou déactivées des viruses pour habituer l’organisme à se défendre, et le développement des remedies, ainsi que les essais cliniques pour verférir leur sûreté, pouvant durer severales années. L’utilisation de la technology de l’ARN messager dans les vaccins de Moderna et Pfizer-BioNTech, parmi les plus injectés dans le monde, a constitué l’apogée de quatre decennie de recherches qui ont permis de surmonter de nombreux obstacles.

Lire aussi Covid-19 : visualizez comment Omicron et ses sous-lignages ont supplanté les autres variants

Moderna semble aussi vouloir garder le contrôle de technologies pouvant servir dans de nombreux autres contextes. The company utilizes its platform of technologies linked to the ARN messager for the development of treatments against influenza, HIV, autoimmune and cardiovascular diseases and cancers.

Cette plainte ne constitue cependant pas la première poursuitage pour violation de brevets sur la technologie novatrice de l’ARN messager. Moderna fait, par exemple, déjà l’objet de plaintes par les petites entreprises de biotechnologies Arbutus Biopharma et Genevant Sciences. BioNTech est aussi concerned par une plainte en Allemagne de son compatriote CureVac, à laquelle BioNTech et Pfizer ont réponseur par une autre procédure aux Etats Unis.

Vaccins bivalents en dose de rappel

L’Agence européenne des médicaments (AEM) tiendra, le 1er septembre, une extraordinary meeting devoted to requests for authorizations from Moderna and Pfizer for a nouvelle génération de vaccines dits « bivalent », utilisés en dose de rappel contre le Covid-19.

Ces vaccins modifiés target à la fois la souche originale du coronavirus SARS-CoV-2, découvert pour la première fois en Chine, et le sous-variant BA.1 d’Omicron. The United Kingdom is the first country to approve a bivalent vaccine, celui de Moderna.

The AEM has announced a new vaccine against Covid-19, developed by the German laboratory SK Chemicals, which relies on nanotechnologies to attack the virus, in anticipation of an eventual resurgence of the pandemic in the autumn . S’il est homologué, le vaccine, appelé Skycovion, sera le septième apprové au sein de l’Union européenne.

Lire aussi : Article reserved for our subscribers Vaccines: “Investing to provide all regions of the world with state-of-the-art production infrastructures is a precious asset for notre sécurité sanitaire commune”

Le Monde with AFP and Reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published.