Nord Stream arrêté «complètement» jusqu’à la réparation d’une turbine

Le gasoduc devait reprendre du service samedi après une opération de maintenance.

The Russian giant Gazprom announced on Friday 2 September that the gas pipeline Nord Stream, vital for deliveries to Europe, will close «complètre» à l’arrêt jusqu’à la réparation d’une turbine, alors qu’il devait reprendre du service samedi après une opération de maintenance.

Dans un communiqué, Gazprom a indicated avoir découvert des «fuites d’huile» dans la turbine lors de cette opération de maintenance. «Jusqu’à la réparation (…) le transport du gas via Nord Stream est complètement suspendu», and indicated the group.

La Russie devait reprendre samedi ses livraisons de gas via le pipeline Nord Stream, après une nouvelle interruption de trois jours qui a mis à rude épreuve les nerfs des Européens, engagés dans une course contre la montre pour éviter une crisis énergétique this winter. On Friday, Gazprom a assured avoir découvert ces technical problèmes lors d’un contrôle technique effectue avec des representatives du groupe allemand Siemens, qui a fabrique la turbine. Le groupe russe fait état d’une «fuite d’huile» sur des «cables connected to the speed counters of a rotor». On Telegram, the group published a photo showing cables surrounded by brown liquid. Plus early in the day, the Kremlin avait affirmed that the operation of the gas pipeline Nord Stream was «threatened» par une pénurie de pièces de change en raison des sanctions visant Moscou pour son offensive en Ukraine.

Depuis le début de l’intervention militaire du Kremlin en Ukraine, fin février, Moscou a fortement réduit ses livraisons de gaz aux Européens, en reaction à des sanctions occidentales massives. Les Européens, très dépendents du gaz russe, accuse le Kremlin de s’en servir comme d’un moyen de pression, ce que réfute Moscou, qui évoque des problèmes technical suscités par les sanctions ou des retards de paiement. La Russie affirme notably que les sanctions empêchent la restitution d’une turbine Siemens qui avait été sendée au Canada pour être réparée. L’Allemagne, où se trouve la turbine, assure au contraire que c’est Moscou qui bloque le retour de cette pièce clé.

L’hiver approche…

Depuis le début de l’intervention militaire du Kremlin en Ukraine, fin février, la Russie a déjà cessé ses fournitures de gas, via d’autres pipelines, à plusieurs countries de l’UE, comme la Bulgarie et la Pologne. And, in juillet, Gazprom had already completed ten days of maintenance work on the gas pipeline Nord Stream, which was subsequently remis en marche but avec une nouvelle baisse des livraisons.

Un responsable allemand avait jugé l’interruption de cette semaine «incomprehensible sur le plan technique», y voyant une manœuvre politique de la Russie. «We cannot plus nous fier à la Russie ou à Gazprom» pour respecter leurs engagements sur les livraisons de gas, a répété cette semaine le ministre de l’Economie, Robert Habeck. Il semble nowre que les fears d’un arrêt total des livraisons russes à l’approche de l’hiver se confirment. Pour compenser les quantités manquantes, les Européens s’effortient de trouver d’autres suppliers et de réduire leur consommation sur fund d’explosion des prix du gaz sur les marchés et de specter de recession. Une cuture totale du gaz russe pourrait amputer d’un point la croissance française, a estée le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

En Allemagne, l’activité devrait se contract au second semestre, plombée par l’impact de l’envolée des prices de l’énergie sur le puissant sector industriel. Dans la première économie européenne, la menace de pénurie de gaz cet hiver semble cependant s’éloigner. Le pays se demène pour réduire sa dépendance à la Russie qui atteinsait encore 55% des importations de gas en février et considre que ses efforts beginnment à payer. Les projets d’installation de severalis terminalaux flottants permissant d’importer du gaz naturel liquefié (GNL) ont connu une nette accélération : deux premières unités should enterr en fonction cet hiver. Une diversification qui «aidera à passer l’hiver sans perturbations majeures», selon le ministère de l’Économie. The chancellor Olaf Scholz a lui estimate que l’Allemagne est now «dans une bien meilleure position» pour affronter les mois qui viennent.


À VOIR AUSSI – Énergies: les stocks de gaz sont «filled to 92%», assured Agnès Pannier-Runacher

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.