Privatization of ITA Airways : l’Italie choisit l’offre de Certares, Air France-KLM et Delta

Publié le 31 août 2022 à 11:46Mis à jour le 1 sept. 2022 à 8:47

MSC et Lufthansa coiffés au poteau sur le dossier ITA Airways, c’était plutôt inattendu ! L’armateur italo-suisse et son allié allemand n’ont pas réussi à convince le gouvernement italien dans le dossier du rachat de la compagnie publique ITA Airways. The Ministère de l’Economie announced that on Wednesday it will have retained the offer of the American investment fund Certares, associé à Air France-KLM and Delta Air Lines, in view of the opening of exclusive negotiations.

MSC and Lufthansa were considered jusqu’à present comme favoris dans la course au rachat du successor d’Alitalia, launched by the outgoing Prime Minister Mario Draghi. Mais l’offre du fonds américain a été jugée « plus conforme aux objectivees fixes » par l’Etat, qui détient 100% de la compagnie, indique le ministère dans un communiqué, sans déveiler le amount de la proposition. “A l’issue des négociations exclusives, des accords contraignants ne seront signés que si leur contenu est pleinée satisfaitant pour l’actionnaire public”, he emphasized.

Air France-KLM ne sera pas au capital dans l’immédiat

Neither the amount nor the contours de l’offre faite par Certares n’ont été dévoilés. Cependant, selon la presse italienne, le fonds américain et ses partenaires ont fait une ofre portant sur près de 56% d’ITA, pour environ 600 million d’euros, qui seritant integralement déboursés par Certares. Dans un communiqué diffused en fin d’après midi, Air France-KLM points out that sa participation à l’opération, ainsi que celle de Delta, restera, à ce stade, purely commerciale, sans prise de participation au capital d’ITA Airways .

« En cas de conclusion de cette opération, Air France-KLM deviendrait un partenaire commercial et opérationelle de la compagnie aérienne italienne, au sein du consortium mené par Certares, précis le communiqué. Air France-KLM n’invest pas à ce stade dans la structure du capital d’ITA. However, the Air France-KLM group could envisage à miden terme de prendre une minority participation dans ITA ».

Un choix politique

Pour rappel, le groupe franco-néerlandais ne peut prendre plus de 10% du capital d’une entreprise du sector tant qu’elle n’a pas remboursé au moins 75% de l’aide publique française recue pour surmonter la crise du Covid- 19 . Or Air France-KLM n’a remboursé pour l’heure, que 60% de ses aides d’Etat. Et le groupe doit encore completer la restauration de son bilan, avant de pouvoir se lancer dans des operations de croissance externe.

Nevertheless, à moyen terme, rien n’interdit de penser que le fonds Certares puisses revendre à Air France-KLM et Delta une partie de sa participation dans ITA Airways. Des chiffres ont even began to circulate in the Italian press, qui evoque une possible future prise de participation d’Air France-KLM à hauteur de 10%, ainsi que de Delta, pour 5%. D’autant que la regulation européenne imposes au moins 50% de capitalues ​​européens dans une compagnie aérienne.

Deux sièges au conseil d’administration

Dans ce schème, l’Etat italien conserverait, quoi qu’il arrive, une part de 44% et disposerait de deux sièges sur les cinq que comptera le futur conseil d’administration de la compagnie. Contre seulement 20% et un seul siège dans l’offre advanced par MSC et Lufthansa. L’Etat disposerait également d’un droit de veto sur les choix stratégiques, « ainsi que la possibilité de nommer le president », indique le « Corriere della Sera ». Une option qui séduit davantage la coalition de partis de droite susceptible de remporter les élections législatives du 25 septembre. Ses membres ont déjà fait part de leur volonté de garder le contrôle d’une compagnie nationale.

Début août, Giorgia Meloni, présidente du parti d’extremé droite Fratelli d’Italia, qui vise le poste de chef du gouvernement italien , avait sommé le Premier ministre sortant, Mario Draghi, de ne pas hâter une décision. A partir des élections législatives, « tout peut changer et la relance de notre compagnie aérienne nationale sera de la responsabilité de celui qui governera », avait-elle rappelé.

Des synergies importantes sur le long-courrier

However, beyond political considerations, the choice of Air France-KLM and Delta is also the continuity of Alitalia’s heir. Air France-KLM was effectively one of Alitalia’s main shareholders, with 25% of the capital, but it was also its principal commercial partner for more than 40 years, before the opposition of Silvio Berlusconi au rachat d’Alitalia par les Français, ne conduise au divorce d’avec Air France-KLM, en 2015. A l’époque, le gouvernement italien avait préféré une ofre de reprise (à 49%) par Etihad, la compagnie d’Abu Dhabi. Mais cette alliance alternative sans reale synergie commerciale, avait fait long feu.

The choice of Air France-KLM and Delta is also the means for ITA Airways to increase its power on the transatlantic market, within the Skyteam alliance and the joint venture agreement founded by Air France-KLM and Delta. « The whole comprend une présence accrued sur l’axe de l’Atlantique Nord, sur lequel Air France-KLM, Delta et Virgin Atlantic exploitent le plus grand joint-venture, ainsi que la possibilité de construire un partenariat exclusif entre Flying Blue d’Air France-KLM, Sky Miles de Delta et Volare d’ITA – l’un des plus grands programs de fidélisation d’Italie -, au profit des clients du transporteur italien », indicates Air France-KLM in its communiqué.

Un accès privilegé au marché italien

Pour Air France-KLM, l’ancrage d’ITA Airways dans le giron de l’alliance Skyteam est la garantie d’un accès privilegé au marché italien, le deuxième d’Europe pour Air France. Au sein de l’alliance transatlanticique, ITA Airways, qui ne possesde qu’un embryon de réseau long-courrier, aura en effet intérêt à transferer sa clientèle long-courrier sur les flights d’Air France, de KLM et de Delta aux Etats -Unis, rather than sur ceux de Lufthansa et de ses filiales.

Quant à Certares, le fonds d’investissement est loin d’être un inconnu dans le sector du voyage. Deux ans après sa création, le fonds américain, dont le PDG, Greg O’Hara, possesde la double nationalité grecque et canadienne, avait fait une entrée en force sur le sector en 2014, en participant au rachat du réseau d’agences de voyages American Express. Certares a également investi 4 milliards de dollars dans le loueur de voitures Hertz. In France, Certares is shareholder minority of tour-operator Voyageurs du monde et du réseau d’agences de voyages et voyagegiste Marietton.

Leave a Reply

Your email address will not be published.