Repli en vue en Europe, les rendements et le dollar en hausse (actualisé) – 22/08/2022 à 08:36

L'EUROPE ATTENDUE EN BAISSE

L’EUROPE ATTENDUE EN BAISSE

PARIS (Reuters) – The main European stock markets are expected to open lower on Monday while the dollar has risen to a plus high since five weeks, the debate on the rise in interest rates in the United States, the risk of recession in Europe et les difficulties économiques en Chine continuant de focaliser l’attention des investisseurs.

Future contracts on indices suggest a decline of 0.49% for the CAC 40 in Paris, 0.44% for the Dax in Frankfurt, 0.25% for the FTSE 100 in London and 0.4% for l’EuroStoxx 50.

Ce dernier a abandonné 1.23% la semaine dernière tandis que le CAC 40 cédait 0.89% après une série de six semaines consécutives de hausse.

The week that begins will be dominated by the intervention of the president of the American Federal Reserve, Jerome Powell, at the Jackson Hole symposium on Wednesday, which will give him the opportunity to clarify his positions on the calendar and rate hike rate d’intérêt à moins d’un mois de la nextreunion de politique monétaire.

Des déclarations d’autres responsables de la Feder last week, les markets ont surtout retenu la necessité de pursuivre le relèvement des taux, les premiers signes de décelération des prices semblant encore trop faibles pour justify un changement de cap.

“Les intervenants de la Fed ont soirein que de nouvelles hausmes de taux allaient arriver, le combat contre l’inflation n’étant pas encore gagné”, résumé ainsi Rodrigo Catril, stratege de devises senior de National Australia Bank, dans une note.

Les marchés et les économistes interrogés par Reuters ces derniers jours continuent de privileger l’hypothèse d’une hausse de taux de 50 points de base en septembre mais la possibilité d’une hausse de 75 points est loin d’être écartée.

In China, c’est au contraire la baisse des taux qui fait l’actualité: la Banque populaire de Chine (BPC) a en effet abaissé ses taux préférentials de prêt à un an et à cinq ans, une nouvelle mesure de soutien au crédit après celles decidés la semaine dernière face aux difficiles persistentes du sector immobilier et à la resurgence de l’épidémie de COVID-19.

Attendant to Jerome Powell’s speech, investors will study the first results of the S&P Global PMI surveys on Tuesday and the report from the July meeting of the European Central Bank (BCE) on Tuesday.

LES VALEURS AND SUIVRE :

AND WALL STREET

La Bourse de New York a fini en baisse vendredi, plombée par la chute des grandes capitalisations boursières américaines et la hausse des réndements obligataires américains, mettant fin à quatre semaines consécutives de hausse.

The Dow Jones index lost 0.86%, or 292.3 points, to 33,706.74, the Standard & Poor’s 500 lost 55.37 points, or 1.29%, to 4,228.37, and the Nasdaq Composite retreated de 260.13 points (-2.01%) to 12,705.22.

Amazon (-2.86%) Apple (-1.51%) and Microsoft (-1.39%) were the main contributors to the S&P 500’s response.

Sur l’ensemble de la semaine, ce dernier accuse un repli de 1.21%, après quatre hausmes hebdomadaires d’affilée. Le Dow Jones a cédé 0.16% sur la semaine, le Nasdaq 2.62%.

Les contrats à terme sur indices suggestent pour l’instant une baisse d’environ 0.5%.

EN ASIA

À la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei a fini la séance en repli de 0.47%, les grandes valeurs technologiques ayant perdu du terrain dans le sillage de Wall Street sur fund de remontée des rendements obligataires: Tokyo Electron a perdu 1, 97%, Fanuc 1.93% and Shin-Etsu Chemical 1.07%.

In China, the SSE Composite de Shanghai progressed en revanche de 0.49% et le CSI 300 de 0.65% après la nouvelle baisse de taux de la BPC.

CHANGES

The dollar has reached its plus haut niveau depuis le 15 juillet face aux other grandes devises avant de réduire ses gains (+0.06%).

Au-delà des speculations sur les taux américains, le billet vert benefits des difficulties recurrentes de l’euro: à 1.0032 dollar, celui-ci s’est rapproché de la parité après l’annonce par la Russie vendredi de la fermeture du gasoduc Nord Stream 1 du 31 août au 2 septembre, qui risque d’accruirée le risque de pénuries en Europe.

Le yuan chinois, lui, est tombé au plus bas depuis près de two ans après la baisse de taux de la BPC.

EXCHANGE

La remontée des rendements obligataires américains déclenchée vendredi par les chiffres des prices à la production en Allemagne s’attenue à peine: le dix ans, qui a pris près de 10 points de base sur la dernière session de la semaine, a brièvement dépassé 3% pour la première fois depuis le 21 juillet avant de revenir à 2.974% et le deux ans s’affiche à 3.2635%.

Sur le marché européen, le dix ans allemand, qui a pris près de 15 points vendredi, ne recule que très légrément dans les premiers échanges, à 1.213%.

OIL

Le marché pétrolier est reparti à la baisse après trois séances de hausse d’affilé, la fear de voir la remontée des taux américains peser sur la demande ayant repris le dessus.

Le Brent abandoned 1.77% to 95.01 dollars a barrel and le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1.38% to 89.52 dollars.

AUCUN INDICATEUR ECONOMIQUE MAJEUR À L’AGENDA DU 22 AOÛT

(Rédigé by Marc Angrand, edited by Matthieu Protard and Kate Entringer)

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.