«Traditional values», «unité», «disarm Ukraine»… Le nouveau «patriotique» program des écoliers russes

The ministère de l’Éducation russe has announced the establishment of the lever de drapeau chaque lundi à compter du 1er septembre, ainsi qu’une nouvelle matière obligatoire sur les “spiritual values ​​et morales russe traditionnelles”.

Dans la boîte mail des parents d’élèves en Russie est arrivé un habituel à la eve de cette rentrée scolaire 2022. Signé du ministère russe de l’Éducation, le mail, traduit sur le blog d’un Français vivant à Moscou, explique qu’à partir de ce 1er septembre, les questions «de l’éducation des enfants, la formation aux valeurs spirituelles et morales russes traditionnelles, le sens du patriotisme et de la citoyenneté», would be integrated de manière «mandatory» dans les activités parascolaires.

En plein contexte de guerre en Ukraine, the ministère annonce notably la création d’une nouvelle matière obligatoire, entitles «Parler de l’important». Cette discipline sera l’occasion de traiter «des valeurs familiales, de la culture, des opportunities et des valeurs de l’éducation, des dates importantes», explains the message addressed to parents. Les nouveautés 2022 don’t stop pas là. À compter du 1er septembre égaleme, «chaque semaine beginra par la levée du drapeau d’État de la Fédération de Russie», une cérémonie effectue «sous la direction de l’enseignant de la classe».

Protéger les écoliers contre «la guerre de l’information»

on friday, plusieurs parents d’élèves français scolarisés dans des écoles publiques à Moscou confirmaient avoir vu le drapeau aux bandes horizontales bleu, blanc, rouge dressedé dans la cour de l’école. Cette tonalité patriotique n’est pas nouvelle en Russie. Déjà en 2013, le Kremlin publiait un décret ordonnant aux écoles russes de déployer le drapeau national en permanence, et de jouer l’hymne russe le jour de la rentrée scolaire. Le president Vladimir Putin, à l’initiative du texte, estimait que cette réforme contributeirait «à former des patriotes surtout chez les jeunes générations».

Dans le nouveau program ébauché en cette rentrée par le ministère de l’Éducation, le conflit en Ukraine est présent en filigrane. Among the themes offered jusqu’à fin novembre, de «Notre pays, c’est la Russie“aux”Valeurs familiales traditionnelles», chaque niveau a son propre program. Au primaire, les élèves parleront «de l’unité du pays, de la necessité de preserve et de protecter sa culture, son peuple». Les collégiens, eux, seront invités à discusser de l’«opération militaire spéciale», nom donné par Moscou à l’invasion de l’Ukraine, comme une «manifestation du vrai patriotism». L’enseignant devra explicar que l’objectif est de «protect the population of Donbass, which has been the victim of intimidation and oppression by the regime of Kyiv, disarm Ukraine, prevent the installation of NATO military bases on its territory».

Quant au lycée, les élèves se verront explicare «le fait que les inhabitants des Républiques populaires de Lougansk et Donetsk», dans le Donbass, «sont des Russes, et que leur retour en Russie est important». According to a Russian site of information on education, the ministry would allocate 22 million rubles (360,000 euros) to provide pedagogical support for the new discipline dealing with «l’important». So, «les enfants seront sensilisés chaque semaine au patriotisme et à la morale pendant les heures de classe», détaille le site russe, afin de «ne pas laisser les écoliers “en tête à tête avec la guerre de l’information”».

Autre aspect de la réforme entrant en vigueur ce 1er septembre, l’apprentissage de l’Histoire dès la première année. L’annonce en avait été faite en avril dernier par Sergueï Kravtsov, minister de l’Éducation. «Vous pouvez toujours (…) instiller l’amour pour la patrie, même à partir de la première année», avait-il fait valoir lors d’un forum sur l’éducation, disant faire confiance aux historiens russes pour construire un program adapté aux plus petits. «Nous sommes très sérieux quant à la mise en œuvre de ces tasks importantes, nous nous préparons et attendons nos enfants!», concluded the Ministère de l’Éducation dans son mail aux parents.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.