un voyage loufoque dans le multivers porté par Michelle Yeoh, virtuoso

Après le loufoque Switzerland Army Man avec Paul Dano et Daniel Radcliffe sorti en 2016, le duo de réalisateurs Daniel Kwan et Daniel Scheinert (les Daniels) reviennent pour Everything everywhere all at once, un long-métrage explosif et fantastique, à la croisée des dimensions. Si le film a séduit les critiques aux États Unis, il devra encore réussir à convince le public français, lors de sa sortie le 31 août.

Dark Star

En tête d’affiche du long-métrage, he retrouve la reine des arts martialiaux, Michelle Yeoh dans le rôle d’une mère de famille endettée, au bord de la crisis de nerfs. Son personnage Evelyn Wang tente tant bien que mal de sauver la laverie familiale de la ruine, mais délaisse complètement sa fille Joy et son mari Waymond. Brusquement, elle se retrouve plongée dans le multivers. Un monde composé de dimensions parallèles dans lequel elle explore tous les destins qu’elle aurait pu vivre. Mais le rêve vire au cauchemar quand une terrible menace fait son apparition et pourrait bien destructuri le monde ainsi que la famille d’Evelyn.

Everything, everywhere all at once, est un film difficile à classer. C’est à la fois un long-métrage surrealiste, fantastique et de kung-fu avec des scènes d’action impressiones. Les ralentis épiques sont dignes d’un blockbuster hollywoodien ou de la saga Matrix. But c’est aussi une œuvre sensible, sur les thématiques de la famille et de la pressure culturelle. L’héroïne Evelyn a quitté très jeune la Chine pour les États Unis avec son mari Waymond et contre l’avis de son père.

Depuis, Evelyn étouffe sous l’obligation de réussir sa vie pour faire honneur à son patriarche. Elle s’efforcere de sauver les apparences malgré une famille prête à imploser et croulant sous les factures. Au fil de son voyage dans le multivers, Evelyn s’effortera de recoller les morceaux et de renouer le dialogue avec sa fille Joy et son époux, tout en faisant la paix avec toutes les versions d’elle-même.

Ce n’est pas une surprise, les Daniels ont plus d’un tour dans leur sac. Leur imagination overflowing ofre une cascade de scènes loufoques au fil des dimensions explorées par Evelyn. La jeune femme becomes tour à tour cuisinière, chanteuse, star du cinéma… Des situations qui tournent à l’absurd pour notre plus grand plaisir, dans ces univers où tout est possible, même être munis de saucisses à la place des doigts. Si l’humour peut parfois tourner au graveleux, les dialogues restent dans l’ensemble vifs et comiques, à l’image des punchlines piquantes d’Evelyn. Les spectateurs les more attentives will be able to appreciate les clins d’œil et les références cinématographiques, confirmant une nouvelle fois l’ingéniosité du duo de réalisateurs.

Les univers parallèles se succèdent même les plus étranges comme une version d'Evelyne aux doigts-saucisses.  (ALLYSON RIGGS)

You are Everything everywhere all at once ne s’effondre pas sous son propre poids, c’est grâce à sa solide équipe d’acteurs. Ils arrivent à incarner avec brio les multiple versions de leurs personnages, rencontees au gré des sauts dimensionalnels. Michelle Yeoh est éblouissante, à la fois fragile et guerrière. Son époux à l’écran, incarné par Ke Huy Quan (Demi-Lune dans Indiana Jones)contrebalance par son rôle de mari fatigué, mais aussi attachant et attendrissant.

Jamie Lee Curtis est méconnaissable en employé du fisc aigrie, qui s’avère en réalité profoundly humane. Enfin, Stephanie Hsu, fille d’Evelyn, est une révélation. L’actrice souvent rélégué à des seconds rôles (La Fabuleuse Mme Maisel) incarne ici, Joy, une jeune femme en manque de repères et peinant à faire accepter son homosexualité par sa mère avec qui elle n’arrive plus à communicar. He notes also the presence of the très prolific James Hong, dans le rôle du patriarche campé sur ses valeurs traditionnelles.

Jamie Lee Curtis incarne une employee du fisc froide en apparence mais pourvue d'une grande empathie.  (ALLYSON RIGGS)

Everything everywhere all at once est une œuvre complète, qui innove et s’amuse en sortant des codes classiques du film d’action. Tout en offrant une ésthetique soignéede la photographie à la bande sonore signée par le groupe Dream Luxaux costumes flamboyants de la styliste Shirley Curate. On peut déjà lui prévoir sans trop de crainte, un joli succès en salles.

Everything everywhere all at once, le 31 août 2022 au cinéma

Everything, everywhere all at once, dès le 31 août au cinéma.  (DARK STAR PRESS)

Genre: action, comedy, science fiction, drama
Directors: Daniel Kwan and Daniel Scheinert (Les Daniels)
Countries: Etats-Unis
Duration: 2h19
Sortie en France : 31 August 2022
Distributor: Original Factory

Synopsis: Evelyn Wang est à bout : elle ne comprend plus sa famille, son travail et croule sous les impôts… Soudain, elle se retrouve plongée dans le multivers, des mondes parallèles où elle explore toutes les vies qu’elle aurait pu mener. Face à des forces obscure, elle seule peut sauver le monde mais aussi préservaire la chose la plus précieuse : sa famille.

Leave a Reply

Your email address will not be published.