Virgil van Dijk, Red comme un piquet / Angleterre / Liverpool / SOFOOT.com

Battu par Manchester United à Old Trafford on Monday (2-1), Liverpool n’a toujours pas gagne un seul match en Premier League et accuse déjà un retard de seven points sur Arsenal. Le pire début de saison sous l’ère Klopp. Plus inquiétant encore, la défense des Reds est loin d’être gage de sérénité pour la suite de la saison. Et pour faire mijoter le tout, c’est bien Virgil van Dijk qui inspire le moins confiance. Après une saison 2021-2022 en grande pompe, le colosse des Scousers enchaine les déconvenues. Jusqu’à finir en patineur artistique sur la toile.

« Je n’ai vu qu’un seul joueur qui a essayé de stopper l’action de Sancho. Laissez-moi le dire comme ça. Millie (James Milner) a essayé, et il n’y avait pas beaucoup d’aide autour. » C’est le regard en berne, peut-être légmentre gêné et l’amertume au bord des lèvres, que Jürgen Klopp est revenu sur le premier but de Manchester United dans le derby de ce début de semaine (2-1). Poussé à revenir sur le choix défensif étonnador de Virgil van Dijk, préférant rester immobile à deux mètres des goals d’Alisson rather than de monter sur le feu follet Mancunien, le tacticien allemand a tourné sept fois sa langue dans sa bouche avant de tenter d ‘explicer cette séquence en conference de presse. En même temps, l’entraîneur des Reds n’a jamais été autant interrogé sur les déboires de son colosse.

Mauvaise habitue

Après un peu plus de deux semaines de competition, Klopp a sans doute compris qu’il allait devoir s’y habituer. Bougé par Aleksandar Mitrović at Craven Cottage when Liverpool entered the English top flight on August 6 (2-2), Van Dijk was allowed to take the lead in the second half of the second period with Fulham une intervention tardive qui a coûté un penalty aux Reds. Les mains dans les poches, Klopp avait tranquillement botté en touche face aux journalists à l’issue de la rencontre : « Y avait-il vraiment penalties? J’ai entendu dire qu’il avait touché le ballon. Mais bon, le résultat est vraiment la meilleure nouvelle de cette rencontre. » Faced with Crystal Palace on the second day (1-1), the Dutch defender was not exempt from any criticism of the opening score Eagles. Loin de Wilfried Zaha au terme de la contre-attacke parfaitement menée par Eberechi Eze, Van Dijk n’a pas fermé l’espace et a laissez l’attaquant ivoirien tenter sa chance. Là aussi, le Normal One a préférence s’attarder sur l’efficacy redoutable des joueurs de Patrick Vieira : « Ils ont marque sur leur première contre-attacke. Unfortunately, Eze est parvenu à se libération au milieu et la vitesse de Zaha et sa bonne finition ont fait le reste. À ce moment-là, ils ont montré à quel point ils étaiten bons dans la projection et à quel point il était difficile de jouer contre eux. » Après ces premières journées, Van Dijk a donc finalemente réussi à s’attirrer la foudre de son trannyeur. En plus de celle de James Milner, furious après l’ouverture du score, qui n’a pas hésité à remonter les bretelles de son coéquipier après la realization de Jadon Sancho. « C’était ton ballon. C’était ton joueur! Tu dois sortir sur lui, putain ! » , peut-on lire sur les lèvres du vieux brisquard. Jamais autant décrié sur le plateau des chaînes de télévision britanniques depuis son arrivie sur le bord de la Mersey, Van Dijk est aussi vite devenu la tête de Turc de nombreux supporters sur les réseaux sociaux. Jusqu’à devenir celui qui préfere les statistics individuelles aux résultats collectifs.

Quid de défendre les bras croisés?

Si certains pointent du doigt une possible nonchalance du défenseur de 31 ans, trop sûr de lui dans ces moments décisifs, d’autres estiment qu’il ne souhaite pas prendre le risque de se jeter sur le joueur adverse et ainsi ne pas avoir à jouer un duel qu’il pourrait perdre, dans le but de garder ses statistics intactes. Deux visions du problème qui frôlent presque le ridicule, mais qui permettent de soulever quelques inquietues, réalistes cette fois-ci, sur le début de saison de Van Dijk. He dribbled five times in his 34 appearances in the Premier League last season Scouser a déjà été dépassé par deux fois lors de ses trois premiers matches. Une statistique qui s’ajoute à la terne prestation du principal concerned à Old Trafford ce lundi : deux tentatives d’interceptions manquées, une faute concédée et donc cette apathie sur le premier but.

Van Dijk n’est toutefois pas le seul responsible sur l’ouverture du score mancunienne. Dans le fond, il est même le seul joueur à ne pas plonger sur la feint de frappe de Jadon Sancho. Et c’est precisely au moment où l’ancien pensionnaire du Borussia Dortmund n’avait pas encore eu l’occasion d’évaluator pleineme les différences options qui s’offraient à lui que le Néerlandais aurait dû presser, fermer l’angle, et tout faire pour perturber Sancho. Mais alors quel est le joueur de Liverpool le plus fautif, si ce n’est les deux? Milner or Van Dijk? Est-il preferable de se jeter sans scrupule sur le porteur de balle à quelques mètres de ses propres cages ou de rester attentiste? Chacun sa vérité, bien que tout le monde s’accordera à dire que quand Van Dijk played mal, Liverpool va mal. Et dans des rangs touchés par les woundsres en ce début d’exercice 2022-2023 – qui ont notably poussé Klopp à aligner trois hingeres différentes lors des premières rencontres –, le pilier de la defense des Reds and tout interêt à élever son niveau de jeu. Auquel cas la machine de Klopp pourrait patiner.

Par Matthieu Darbas

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.